MondePolitique

La Russie exploiterait les ressources de l’Afrique pour financer la guerre en Ukraine. Les États-Unis accusent

Les États-Unis ont accusé jeudi des mercenaires russes d’exploiter les ressources naturelles en République centrafricaine, au Mali, au Soudan et ailleurs pour aider à financer la guerre de Moscou en Ukraine, une accusation que la Russie a rejetée.

L’ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, a déclaré que les mercenaires du groupe Wagner exploitent les ressources naturelles et que « ces gains mal acquis servent à financer la machine de guerre de Moscou en Afrique, au Moyen-Orient et en Ukraine. »

« Ne vous y trompez pas : les populations d’Afrique paient un lourd tribut aux pratiques d’exploitation et aux violations des droits de l’homme du groupe Wagner », a déclaré Thomas-Greenfield lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée au financement des groupes armés par le trafic illicite des ressources naturelles en Afrique.

Wagner, dont le personnel est composé de vétérans des forces armées russes, a combattu en Libye, en Syrie, en République centrafricaine, au Mali et dans d’autres pays. Elle a été fondée en 2014 après que la Russie a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée et a commencé à soutenir les séparatistes prorusses dans la région orientale de Donbas en Ukraine.

LIRE AUSSI: Burkina/ Les Etats-Unis menacent le Capitaine Traoré contre tout accord avec les Russes de Wagner

L’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, a déclaré qu’il regrettait que Thomas-Greenfield ait soulevé la question du « soutien russe aux partenaires africains. »

« Cela expose leurs véritables plans et objectifs – ce dont ils ont réellement besoin de la part des pays africains », a déclaré Nebenzia.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février est intervenue à un moment où la rivalité entre l’Occident, la Chine et la Russie pour les ressources naturelles, le commerce et la sécurité de l’Afrique s’est exacerbée. Certains États s’inquiètent d’être pris en tenaille au milieu d’une intense rivalité géopolitique.


La Russie tente de réduire son isolement international depuis que près des trois quarts de l’Assemblée générale ont voté pour réprimander Moscou et lui demander de retirer ses troupes dans la semaine suivant son invasion de l’Ukraine voisine, le 24 février.

La semaine prochaine, l’Assemblée générale, qui compte 193 membres, doit se prononcer sur la condamnation de la décision de Moscou d’annexer quatre régions partiellement occupées en Ukraine après avoir organisé ce qu’elle appelle des référendums.

Crédit photo : reuters

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!