France

Le masque est désormais obligatoire dans les lieux publics clos à Saint-Ouen

Le lundi 13 juillet dernier, le préfet de Seine-Saint-Denis a rendu le port du masque obligatoire dans les lieux clos recevant du public à Saint-Ouen-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Cette décision intervient après l’enregistrement de plusieurs cas de Covid-19 dans une école de la ville.

Karim Bouamrane le maire (PS) a pour sa part reporté les festivités à l’occasion de la fête nationale à une date ultérieure afin d’éviter tout rassemblement.

Publicité

Le port du masque devient obligatoire dans « tout établissement clos recevant du public, que son activité soit d’ordre administratif ou commercial », explique la préfecture dans un communiqué. Sont notamment concernés les « commerces »« mairie »« services publics »« parties communes des hôtels », comme le stipule l’arrêté de la préfecture.

C’est donc une décision prise sur recommandation de l’agence régionale de santé (ARS) qui a révélé le « recensement de plusieurs cas de tests positifs » lors d’« une opération de dépistage conduite auprès des enfants de l’école Anatole-France » le 10 juillet, explique la préfecture.

L’on se souvient d’ailleurs que plusieurs maires avaient déjà voulu rendre le port du masque obligatoire dans leur commune, notamment à Sceaux et à Nice. Malheureusement, le Conseil d’Etat saisi par la Ligue des droits de l’homme, avait rejeté des arrêtés municipaux en rendant obligatoire le port du masque dans l’espace public.

 « Les maires ne peuvent prendre des mesures supplémentaires de lutte contre la Covid-19 que si des circonstances propres à leur commune l’imposent », avait insisté l’instance le 17 avril. « Le maire est plutôt censé agir en cas de carence de l’Etat, il faut qu’il arrive à le justifier », explique l’avocat Louis Le Foyer de Costil, interrogé par Le Parisien.

Concernant Saint-Ouen, c’est le préfet qui a pris cette décision qui dispose d’un pouvoir général plus large que les maires. Ainsi le décret du 10 juillet indique que, dans les jardins publics par exemple, « le préfet de département, de sa propre initiative ou sur proposition du maire, peut, en fonction des circonstances locales, décider de rendre obligatoire le port du masque de protection ».

Aux dernières nouvelles, les appels se multiplient pour élargir l’obligation du port du masque. Les professionnels de santé ont annoncé qu’ils vont saisir en urgence le Conseil d’Etat pour enjoindre à l’Etat de rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos. Le premier ministre, Jean Castex, avait déclaré dimanche que « la question de développer le port du masque est à l’étude », notamment pour les lieux clos.

Publicité 2

Plusieurs médecins ont signé une tribune appelant au « port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos ». Intitulée #MasquésMaisEnLiberté, cette tribune publiée dans Le Parisien, met en garde contre « un possible redémarrage massif des transmissions ».

Crédit photo: l’opinion

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page