Le Rwanda refuse le visa à une délégation diplomatique française…La Raison!

0

Décidément, le Rwanda est décidé à imposer le respect et la considération aux pays étrangers d’Europe, principalement à la France. A en croire nos confrères de jeune Afrique, le Rwanda vient de refuser le visa à une délégation diplomatique française qui souhaitait se rendre à Kigali, la capitale du Rwanda.

Un document orné de l’ancien drapeau rwandais qualifié de « drapeau des génocidaires »

A la question de savoir ce qui a bien pu motiver une telle décision, notre source indique que ce refus provient du fait que la délégation diplomatique française a présenté un document de voyage orné de l’ancien drapeau rwandais en vigueur au moment du génocide.

Publicité

Il semblerait que le Quai d’Orsay a transmis à l’ambassade du Rwanda à Paris, la demande de visa de ces trois personnalités, ainsi que l’itinéraire qui les conduira en Afrique, via Bruxelles. Lors du trajet, chacun des pays traversés, le système informatique du Quai d’Orsay a fait figurer le drapeau indiqué. Pour le Rwanda, celui-ci se compose de trois bandes verticales (verte, jaune, rouge) et d’un R majuscule en son centre.

Il faut rappeler que le Rwanda a changé de drapeau depuis 2001. Mais celui qui figure dans les archives de la République française correspond au drapeau du régime de feu Juvénal Habyarimana. Un drapeau qualifié par une source diplomatique rwandaise de « drapeau des génocidaires ».

Un geste justifiant le refus de visa

Un geste jugé inacceptable aux yeux des autorités Rwandaises. Car il rappelle un moment particulièrement douloureux de l’histoire du Rwanda. C’est fort de cette maladresse que la délégation diplomatique française a essuyé un refus de visa des autorités rwandaises. Les faits se sont produits les 09 et 10 juillet alors que la délégation diplomatique française était censé se rendre en mission au Rwanda.

Elle avait à sa tête, Rémi Maréchaux, directeur de l’Afrique et de l’océan Indien au ministère des Affaires étrangères, qui devait être accompagné d’un responsable Afrique subsaharienne de l’Agence française de développement (AFD), et d’un conseiller économique.  Avec Louise Mushikiwabo, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, une audience avait été convenue à Kigali.

« Rémi Maréchaux a exprimé des regrets qui semblent sincères. Il a notamment expliqué que cette mésaventure était en complète contradiction avec l’état d’esprit qui animait cette mission. »  a relativisé une source rwandaise.

Du côté français, « les ponts ne sont pas coupés entre Paris et Kigali ». même si l’affaire n’a officiellement jamais existé, la France la prend également avec philosophie : « Il n’a pas que des défauts, notre ami Kagame… mais c’est vrai qu’il n’est pas toujours facile. » déclare une autorité française.

 

 

 

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

---
#####: US
X