Crise Anglophone: Le tribunal de 1ère instance de Muyuka incendié

1
Ce mercredi 13 juin 2018, le tribunal de première instance de Muyuka (région du Sud-Ouest) a été attaqué par les flammes. Un incendie qui a causé d’énormes pertes en biens matériels. Pour le moment, le mystère plane encore sur le coût des dégâts causés par l’incendie. L’origine du feu reste également inconnue. Même si l’acte n’a pas été revendiqué, un doigt accusateur est pointé sur les militants sécessionnistes, qui se sont régulièrement illustrés par des actes de pyromanie.

En dehors du tribunal de première instance de Muyuka, un bus de transport en commun et des motos stationnés non loin de ce bâtiment public ont été incendiés. Là-encore, la cause du sinistre est méconnue.

Publicité

Il faut dire que la localité de Muyuka est régulièrement citée comme étant le lieu des violences liées à la crise anglophone qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis 2016. L’on se souvient que le 28 mai dernier, alors que les élèves s’apprêtaient à affronter les épreuves du GCE, le centre d’examen de la ville a été attaqué par des individus armés et non identifiés.

Selon les témoignages, ce sont les séparatistes qui en étaient les principaux responsables de ces attaques. Par mesure de prudence, le centre d’examen a été transféré à Buea.

crédit photo: Ô Cameroun

Crise Anglophone: Le tribunal de 1ère instance de Muyuka incendié

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l’actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture. J’aime la lecture, les voyages et je suis un grand passionné de multimédias. Ma principale devise dans la vie, c’est faire le bien et éviter le mal. La priorité pour moi, c’est Dieu et mes différentes familles (biologique, professionnelle, et réligieuse). oscarborel@afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

  1. Vous vovez combien nos dirigeants se foutent des populations. Cette crise que traverse le pays depuis, Paul Biya ne veut rien faire. Des enlèvements par ci, des incendies par là et le président ne dit rien. C’est pas bien. J’ai eu pitié pour ces populations qui vivent dans la peur qui n’ont pas la paix du coeur et qui souffrent. Quand aux sécessionnistes, ils veulent quoi au juste. On a vu des choses du genre en Afrique mais ça pas marché. L’exemple de BIAFFRA au Nigeria, je Darfour au Soudan. Allez à la table de négociations le peuple a besoin de la paix, et rien que la paix. Je vous en prie

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---