Société

Les enfants surprotégés auraient plus de difficultés à contrôler leurs émotions(Etude)

Des chercheurs suisses ont réalisé une enquête internationale sur 422 enfants. Ces enfants dont l’âge varie entre deux et dix ans ont été suivis par les professeurs et chercheurs pendant huit années.

En quoi consistait cette étude ?

Cette étude consistait à comparer le comportement des enfants quand ils sont toujours sous la surveillance des parents et le cas inverse.

Les scientifiques ont recueilli des données émanant de leurs propres observations des interactions enfant-parent lors de temps consacrés aux jeux à la maison.

Ils ont aussi pris en compte les observations des enseignants et des enfants eux-mêmes.

Au cours de leur étude, les chercheurs ont constaté que lorsque les parents surprotégeaient leurs enfants à l’âge de deux ans, il était difficile pour ce dernier de bien gérer sa façon d’être et ses émotions à l’âge de 5 ans.

Les chercheurs sont également arrivés à une conclusion fort étonnante. Selon leurs recherches, lorsqu’un enfant montrait un meilleur équilibre émotionnel à l’âge de 5 ans, il était plus susceptible d’avoir de meilleures aptitudes sociales et une meilleure productivité à l’âge de 10 ans.

De plus, les enfants affichant un meilleur contrôle de leurs impulsions étaient aussi moins susceptibles de faire face à des troubles émotionnels et sociaux et avaient plus tendance à afficher de bons résultats scolaires à l’âge de 10 ans.

« Les comportements de parentalité hélicoptère que nous avons vus comprenaient des parents qui disaient constamment à leur enfant avec quoi et comment jouer, comment ranger après avoir joué, des parents trop stricts ou exigeants », a expliqué l’auteur principal de cette étude Nicole B. Perry.

« Nos recherches ont montré que les enfants de parents-hélicoptères pourraient être moins à même de faire face aux défis de la croissance, surtout dans un environnement complexe comme celui de l’école. Les enfants qui n’arrivent pas à réguler leurs émotions et leur comportement sont plus susceptibles de mal se comporter en classe, d’avoir plus de mal à se faire des amis… », a expliqué le professeur Perry. Cette dernière a précisé que les « enfants réagissaient de manières différentes. Certains devenaient méfiants, d’autres indifférents alors que certains montraient une certaine frustration ».

Ce qu’il faut retenir…


Les enfants doivent apprendre à vivre leurs propres expérience en essayant de gérer leurs émotions sans l’aide des parents.

Si un parent est surprotecteur, il limite les opportunités de son enfant à développer ses capacités.

Emeraude ASSAH

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page