Divers

Nigeria: Les jeunes prennent désormais de l’urine traitée pour se droguer

La National Drug Law Enforcement Agency (NDLEA) du Nigeria a révélé une nouvelle drogue que les jeunes Nigérians prennent pour se sentir en état d’ébriété.

Shehu Dankolo, responsable de la lutte contre la consommation des drogues à la NDLEA dans l’État d’Adamawa, a expliqué que certains jeunes nigérians prennent désormais de l’urine traitée pour se sentir “bien”, car l’interdiction de certaines drogues a provoqué leur rareté, ce qui les a rendus relativement coûteux.

Publicité

“Il existe certaines drogues contrôlées, en particulier le sirop contre la toux à base de codéine. Vous savez, le gouvernement fédéral les a pris au sérieux. Certaines entreprises ont fermé leurs portes. Donc, le sirop contre la toux qui était à l’origine de 250 Nairas par bouteille, est maintenant vendu à environ 4 000 Nairas. La même chose avec le tramadol qui était à 50 Nairas est maintenant à environ 500 Nairas.”

«Tout simplement parce que ces drogues interdites sont si rares et coûteuses, voire totalement hors de portée, que les gens improvisent avec d’autres expériences. Je ne vais pas révéler trop de détails pour éviter que les gens ne lisent ceci et commencent à l’expérimenter.”

«Il y a un moyen de traiter l’urine. Ils le prennent et deviennent intoxiqués. Il y a un moyen de mettre des cubes culinaires maggi dans certaines boissons énergisantes et cela les rend intoxiquées. Il y a un certain bonbon qu’ils mettent dans une demi bouteille d’eau qu’ils couvrent et laissent pendant quelques jours. Ils font toutes ces choses. Il y a ce que nous appelons les nouvelles substances psychoactives. C’est pourquoi il est difficile de lutter contre la toxicomanie “, a t-il déclaré au Daily Post.

Publicité


Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer