À la UneEuropePolitique

Les missiles tombés en Pologne tirés par l’Ukraine/ Zelensky veut-il la 3e guerre mondiale ?

Volodymyr Zelensky veut certainement parvenir à un but lugubre que lui seul connait avec d’autres commanditaires tapis dans l’ombre. Remuant ciel et terre, il a appelé hier l’OTAN à réagir contre la Russie qu’il a accusé sans preuve d’avoir tiré des missiles sur la Pologne, un pays membre de l’Organisation transatlantique. Les premières investigations sont en train de le confondre.

Zelensky doit être petit dans ses bottes en ce moment. Le sale coup qu’il a voulu porter à la paix mondiale a foiré. Dans un agencement communicationnel dont il est coutumier depuis le début de l’opération militaire spéciale russe en février, Volodymyr Zelensky s’est lancé dans des accusations farfelues. Indexant la Russie d’avoir tiré un missile sur la Pologne, il a appelé l’OTAN à réagir, donc à commencer la 3e guerre mondiale.

Habitués à ses sorties tonitruantes, les Russes ont expliqué avec précision que le missile en question est une arme de la défense antiaérienne ukrainienne qui s’est perdu en voulant contrer les missiles du Kremlin. La Russie a même mis en garde contre cette énième provocation de Zelensky. Trompés par le mensonge de Zelensky, plusieurs leaders européens s’apprêtaient à pourfendre la Russie, avant de se raviser nuitamment.

Leurs premières investigations rejoignent les conclusions de la Russie. C’est son armée qui a envoyé des missiles en Pologne et non la Russie. Le pot aux roses découvert, le monde a peut-être échappé à une escalade aux conséquences incalculables. Du fait de l’aboulie d’un homme, Zelensky, qui veut se muer en héros international absolument.


Mais avec la sortie de Joe Biden qui exclut un tir russe, d’autres sources américaines cité par l’Associated Press, sont formels: les premiers éléments suggèrent que le missile qui a frappé la Pologne a été tiré par les forces ukrainiennes contre un missile russe en approche », écrit ainsi sur Twitter Nico Maounis, journaliste de l’agence, cité par BFM-TV.

« Pendant des heures une fausse information sur la #Pologne a semé la peur et l’escalade des menaces. Il faut des sanctions contre les auteurs de propagande de guerre qui veulent empêcher le #cessez-le-feu et créer une instance de validation des informations de guerre« , a tweeté Ségolène Royal, ancienne candidate française à la présidence en 2007. Zelensky fait courir un risque au monde, il doit être dénoncé…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!