AfriqueCamerounDivers

Les nigérians rapatriés accuse la police camerounaise de vol

Les nigérians rapatriés, qui ont fui vers le Cameroun pour rechercher la sécurité à la suite des activités meurtrières de la secte Boko Haram dans le Nord-Est du Nigeria, ont accusé les hommes de la police camerounaise de vol.
La semaine dernière, l’Agence nationale de gestion des urgences a annoncé le retour de 12.000 Nigérians du Cameroun, en disant que la plupart d’entre eux ont été campé dans l’Etat d’Adamawa.

Les rapatriés, qui étaient principalement de l’Etat de Borno, avaient fui leurs maisons à la suite d’attaques des insurgés de Boko Haram.
Selon des rapports recueillis du site nigérian PUNCH venant de certains des rapatriés disent qu’ils auraient été malmenés par des policiers au Cameroun. Avançant que leurs biens et argent ont été pris de force par les hommes armés.

Publicité

L’un des rapatriés, qui prétendaient être le président de ceux qui ont campé à Mubi, dans l’État d’Adamawa, M. Mustapha Galanbari, a déclaré que les Nigérians qui ont fui les États en difficulté au Cameroun ont été pourchassés par des policiers dans le pays voisin.
Il a dit:

Sur mon chemin vers le marché, je fus arrêté. Mes vêtements et tout ce que je possède sont avec eux au Cameroun. L’habit que je porte maintenant est la seule pièce que j’ai. Ils m’ont et de nombreux Nigérians arrêtés ainsi. Sur le chemin du retour du Cameroun, la police camerounaise a pris tout notre argent. Nous ne disposons plus d’argent. Je suis un père avec 12 personnes . Ils ont pris tout l’argent de la plupart d’entre nous sommes rentrés au Nigeria .

Demandé pourquoi les officiers camerounais ont collecté leurs biens et argent, Galanbari dit:

Publicité 2

Je ne sais pas. Quand ils vous voient, ils vous demandent si vous êtes en provenance du Nigeria. Si vous dites oui, ils  vous arrêtent, vous amènent à la station de police, vous fouillent et enlevent tout l’argent sur vous et vous mettent dans leur cellule.

Lorsque le correspondant punch a contacté la Haute Commission du Cameroun à Abuja, une dame qui a simplement donné son nom comme Esther dit qu’elle n’est pas autorisé à parler sur la question.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer