Libye: La date des élections législatives et présidentielles enfin fixées

1
C’est en présence du Président français, Emmanuel Macron et du médiateur de l’Union africaine, Denis Sassou-Nguesso, pour la Libye que les acteurs de la crise politico-militaire de ce pays ont choisi, à Paris, le 10 décembre prochain, comme date des élections législatives et présidentielles.

A la veille de cette rencontre, la présidence française s’exprimait à propos de la crise politico-militaire en Libye ” Nous espérons un engagement des responsables libyens pour un scénario de sortie de crise “.

Ce désir vient d’être réalisé à la suite d’un sommet de haut-niveau qui a eu lieu à Paris à l’initiative d’Emmanuel Macron. Les deux hommes forts de la Libye, le Premier ministre Fayez al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar se sont entendus sur la date des prochaines élections législatives et présidentielles. Le 10 décembre prochain, se dérouleront les premiers scrutins post-Khadafi.

Publicité

Le Premier ministre du gouvernement d’union nationale Fayez al-Sarraj, le maréchal Khalifa Haftar, le président de la Chambre des représentants, Aguila Salah, et celui du Conseil d’Etat, Khaled al-Mechri ont signé cette déclaration.” Nous nous engageons (…) à travailler de façon constructive avec l’ONU pour organiser des élections crédibles et pacifiques (…) et à respecter les résultats des élections “.

Les quatre hommes fort se sont engagés a s’unir afin de mettre hors d’état de nuire quiconque fera « obstruction au processus électoral ». Aussi, ils uniront leur forces pour repousser la menace djihadiste.

S’il est respecté, cet accord permettra à la Libye de sortir d’une crise qui secoue le pays depuis la chute du guide Libyen Mouammar Kadhafi en 2011.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

  1. Avatar

    Votre commentaire
    Je comprends que l’Afrique ne veut pas retrouver son indépendance vis-à-vis des colons blancs. Pour une crise qui stigmatisée par ces mêmes blanc pour profiter de nos ressources et qui a duré ci longtemps dans ce pays noir, nous voici encore revenu face aux mêmes blancs qui se veulent médiateurs pour un dénouement de crise. C’est honteux de toujours voir nos États africains s’agenouiller au pied des colons blanc, dépourvus de ressources de sous-sol mais meilleurs profiteurs des ressources africaines. C’est dommage que ce soit le président français qui prennent l’initiative de ce sommet alors que l’union africaine pouvait en faire mieux. Je voudrais souffler aux lybiens de ne jamais penser la France veut les aider et les a aidé en initiant de telle rencontre. Ils ont leurs intérêts qui les soient chers que de voir la Lybie en paix.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
#####: US
X