AfriqueSociété

Libye : une Nigériane impliquée dans la trafic des êtres humains mise aux arrêts

Le gouvernement libyen a placé en détention une certaine Maria Oda qui dirigeait une entreprise de traite des êtres humains dans le pays.

The Nation rapporte que Maria Oda, également connue à Tripoli sous le nom de Hajiya Aisha, aurait trafiqué plus de 80 filles du Nigeria à destination de la Libye. Selon des sources, Maria dirige l’entreprise depuis des années et sera jugée à Tripoli.

Publicité

« Elle a été arrêtée après plusieurs mois de cavale et son profil a montré qu’elle est d’Akwa Ibom, elle utilisait le faux nom Hajiya Aisha. Elle dirigeait un réseau de trafic d’êtres humains à Tripoli depuis des années. Elle détenait près de 80 filles », a révélé une source

« Le gouvernement libyen a choisi trois de ses victimes qui serviront de témoins lors de son procès. Après leurs témoignages, elles seront renvoyées au Nigeria ».

« La délégation du gouvernement fédéral a été informée des activités de Maria Oda. Je pense que si l’accord entre la Libye et le gouvernement fédéral est raffermi, la trafiquante pourra purger sa peine dans une prison nigériane ».

Un membre de la délégation du Nigeria a confirmé l’arrestation de Maria Oda, ajoutant qu’ils attendaient le verdict de son procès.

En décembre, la directrice de l’Agence nationale pour l’interdiction de la traite des êtres humains (NAPTIP), Juli Donli avait révélé que les Nigérians et les Libyens étaient impliqués dans les trafics de migrants en Libye.

Depuis la dénonciation de la vente de migrants en Libye, les gouvernements africains ne cessent de déployer des efforts pour ramener leurs citoyens bloqués en Libye

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page