AsieMonde
A la Une

Assassinat du général Qasem Soleimani: le guide suprême iranien, s’engage à “venger” sa mort

Le général Qasem Soleimani a été tué vendredi à l’aéroport de Bagdad par une frappe aérienne ordonnée par le président américain Donald Trump.

Âgé de 62 ans, M. Soleimani était le fer de lance des opérations de l’Iran au Moyen-Orient, à la tête de la force d’élite Quds.

Publicité

M. Trump a déclaré que l’assassinat du général Seleimani s’inscrivait dans le cadre des mesures prises par les États-Unis pour arrêter, et non pas pour déclencher, une guerre. Mais cette tuerie marque une escalade majeure des tensions.

Soleimani était largement considéré comme la deuxième personnalité la plus puissante en Iran, derrière le Guide suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei. Sa mort ne restera pas impunie. Le plus haut organe de sécurité de l’Iran a juré de riposter au « bon endroit et au bon moment. »

« L’Amérique devrait savoir que son attaque criminelle contre le général Soleimani a été la plus grande erreur du pays en Asie occidentale, et l’Amérique n’évitera pas facilement les conséquences de ce mauvais calcul », a déclaré le Conseil suprême de sécurité nationale dans un communiqué.

« Ces criminels devront faire face à une vengeance sévère … au bon endroit et au bon moment », a-t-il ajouté.

Crédit photo : focusnewseu

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer