MondeSanté
A la Une

L’Iran s’en prend aux Etats-Unis: “Vous êtes accusés d’avoir créé ce virus (Covid-19)”

L’Iran a refusé l’aide des Etats-Unis alors que le pays est l’un des plus touchés par la pandémie du coronavirus au monde. Et pour cause! Le pays remet sur table la théorie qui taxe le pays de Donald Trump d’être à la base d’un complot qui aurait donné jour au coronavirus.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a refusé l’aide américaine pour lutter contre le nouveau coronavirus, évoquant une théorie du complot selon laquelle le virus aurait été créé des Américains.

Publicité

“Il est possible que votre médicament (offert) soit un moyen de propager davantage le virus”, a affirmé dimanche Ali Khamenei dans un discours diffusé en direct dans tout le pays.  Pour le fervent opposant des Etats-Unis, la proposition américaine d’assister son ennemi de longue date à lutter contre la pandémie du coronavirus est “étrange“.

Il a par ailleurs invoqué la théorie du complot pour refuser l’aide américaine proposée par Donald Trump, alors que la République islamique est un des pays les plus touchés au monde par l’épidémie.

“On soupçonne que les États-Unis sont responsables du virus, et les médicaments sont leur moyen de le propager encore plus”, a-t-il affirmé. 

Contre toute attente, l’Iran qui est l’un des trois pays les plus touchés par le nouveau coronavirus après l’Italie et la Chine a refusé d’imposer des mesures de confinement ou de quarantaine.

Le 4 mars dernier, Hassan Rohani, le président iranien a déclaré à la faveur d’un conseil des ministres que : ” Notre peuple sait bien que vous (les responsables américains) mentez” et “que vous ne dites pas la vérité“.

L’Iran compte à ce jour près de 20.000 personnes confinées, avec 21.638 contaminées et 1.685 décès.

Tags

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer