JusticeMonde
A la Une

Londres : Google fait condamner un chauffeur de taxi pour une surprenante raison

Google n’apprécie pas que l’on utilise son image, qu’importe la taille de l’entreprise qui tente de profiter de sa notoriété. Un chauffeur de taxi londonien l’a chèrement compris ce lundi 11 novembre.

Google Inc a gagné son procès contre Sohail Nagi, le patron de la compagnie de taxi qui avait pour nom d’entreprise « Googlie Cars ».

Publicité

La petite compagnie, à sa naissance avait pour raison commerciale, « Goooglie cars » avec dans le visuel du nom de la compagnie, des couleurs qu’on retrouvait également dans celui de Google.

En 2012 donc, Les avocats de Google Inc. avaient d’abord écrit à M. Nagi pour se plaindre du logo, de la police de caractères et du jeu de couleurs de son entreprise. Mais ce ne serait que l’année passée, selon les avocats du géant de l’internet, que M. Nagi aurait obtempéré après qu’une plainte ait été déposée en bonne et due forme auprès d’un tribunal de Londres. M. Nagi ajoutait donc un  «i» à son nom et changeait les « o » de sa marque par des balles de cricket. Mais la procédure étant déjà engagée, Google Inc. aurait réclamé à la compagnie de taxi de changer purement et simplement de nom.

Publicité 2


Ce lundi, le juge Gordon Nurse, tout en permettant à « Goooglie cars » de garder sa raison sociale ‘’avec des balles de cricket’’, la condamnait cependant à verser au géant de l’internet les frais de justice engagés par celui-ci pour la procédure. Google Inc., dans un geste que le juge aurait qualifié de “très généreux” avait accepté de ne facturer que la moitié des frais engagés. Mais « Goooglie cars » devait néanmoins lui verser 13 000 USD.

« Ce n’est pas juste. Nous sommes juste une petite entreprise familiale et si nous devons payer cet argent, cela nous obligera à fermer. Nous sommes du menu fretin et eux de grands géants. » a expliqué le patron Nagi à la presse locale.

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer