Afrique

Malawi : un prêtre condamné à 30 ans de prison

Un tribunal du Malawi a condamné lundi un prêtre à 30 ans de prison pour le meurtre macabre en 2018 d’un homme atteint d’albinisme, dont il avait prévu de vendre les parties du corps.

La juge Dorothy NyaKaunda Kamanga a déclaré que Thomas Muhosha avait prévu de faire le trafic des tissus de MacDonald Masambuka, 22 ans.

M. Masambuka a été violemment tué dans un cimetière par ses proches qui avaient promis de le présenter à sa future femme

Il a été porté disparu en février 2018 et son corps a été découvert un mois plus tard, les jambes et les bras ayant été prélevés.

Le Malawi est l’un des pays les plus dangereux au monde pour les personnes atteintes d’albinisme, car les parties de leur corps sont utilisées pour des potions magiques et autres pratiques rituelles.

LIRE AUSSI: Malawi / meurtre d’un albinos : les coupables condamnés à 155 ans de prison

Au total, cinq personnes ont été condamnées à la prison à vie pour le meurtre de l’homme, dont son propre frère.

Outre le prêtre, quatre autres personnes ont été condamnées à une peine plus légère de 30 ans de prison.

Le meurtre s’est produit au plus fort d’une vague de violence qui a vu plus de 40 personnes atteintes d’albinisme assassinées et des dizaines d’autres agressées.

Au total, 12 personnes ont été condamnées à des peines diverses pour ce meurtre.

Le Malawi fait face à une vague d’agressions contre les albinos, dont les parties du corps sont utilisées pour des rituels. Les croyances superstitieuses laissent croire que les parties de leurs corps apportent la richesse et chance.

Le nombre de crimes signalés contre les personnes atteintes d’albinisme au Malawi est estimé à plus de 170 cas, dont plus de 25 meurtres depuis novembre 2014.

Crédit photo : withinnigeria

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page