AfriqueMaliSociété
A la Une

Mali : Un éleveur tué après avoir témoigné pour France 24, sa famille accuse la chaîne de télé

Sadou Yehia, un éleveur malien a été enlevé et tué par un groupe djihadiste après avoir témoigné à visage découvert dans un reportage sur France 24. La famille de la victime accuse la chaîne de télé, qui n’avait pas flouté son visage, d’être responsable de sa mort.

En effet, le 13 janvier, France 24 a diffusé un reportage dans lequel Sadou Yehia, éleveur d’un village de la région du Gourma au Mali a évoqué le racket qu’il subit de la part de djihadistes. L’homme a été enlevé et « sauvagement assassiné par un groupe terroriste » trois jours après, le 8 février, écrit la chaîne dans un communiqué publié sur son site.

Publicité
Mali : Un éleveur tué après avoir témoigné pour France 24, sa famille accuse la chaîne de télé

« Ce dimanche 9 février, quand des échanges sur les réseaux sociaux nous ont appris sa mort, toutes les équipes qui avaient contribué à ce reportage, à Bamako ou à Paris, ont été profondément bouleversées. Sur ces mêmes réseaux sociaux, certains semblaient établir un lien entre le reportage et son décès. Voire nous en tenir pour responsables. C’est ajouter une accusation terrible et injuste à l’horreur », a expliqué la chaîne française sur son site, avançant que les délais entre le tournage du reportage, sa sortie et l’assassinat de l’homme sont « importants » et montrent « le caractère spéculatif de ce qui est présenté hâtivement par des commentateurs comme une causalité certaine ».

Par ailleurs, France 24 a indiqué que la question du floutage des civils a été posée par les équipes en charge du reportage.

Publicité 2


« La réponse est “non” concernant les soldats de Barkhane dont aucun membre n’est flouté. Non, quand, dans une assemblée publique, un notable exprime librement son ressentiment devant notre caméra. Dans une zone où les terroristes savent tout et sur tous, sans délai, de la présence des militaires dans les villages, à l’identité des habitants qui leur parlent, rien ne permet d’affirmer que le floutage de Sadou Yehia lui aurait garanti une quelconque sécurité. Dans ce contexte, l’anonymisation est illusoire », a expliqué la chaîne française

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

5 commentaires

  1. En effet j’ai souvent suivi des reportages et des témoignages sur f24 de maliens victimes de jihaddistes ou terroristes à visages découverts et je ne sais pas pourquoi ils le font, ce n’est pas professionnel du tout…

  2. Nous saluons la mémoire de ce monsieur Sadou yehia, il mérite notre respect et notre admiration.
    C’est vraiment lâche d’assassiner un ÊTRE HUMAIN juste par ce qu’ il dit ce qu’il pense. TERRORISTES VOUS COMPTER FAIRE SA POUR COMBIEN DE TEMPS? VOUS ÊTES EN CONFLIT AVEC DIEU.

  3. Très bonne réflexion, mais voilà mon conseil. Prochanement tâchez de toujours flouter les civils que vous interviewer pour voir si les terroristes vont les reconnaitre et les tuer, merci.

  4. Si c’était en France ou en Europe, vous auriez flouté son visage, parce que vous savez pertinemment les rangers de représaille qu’on encourt en témoignant contre des terroristes à visage découvert. Mais, comme c’est en Afrique, vous vous permettez de ne pas le faire, parce que d’abord vous pensez que les africains ne connaissent pas leurs droits, ensuite que la vie d’un africain compte pour du beurre. J’irais même jusqu’à penser que vous vous imaginiez que ce pauvre éleveur analphabète et naïf comme tous les africains serait ravi de voir son image à la télé. J’accuse…ou plutôt je vous accuse qu’en montrant son visage à découvert, vous l’avez condamné à une mort certaine, et vous le savez parfaitement.

  5. C’est bel et bien la faute à France 24. Comme par magie leurs soldats ne meurent jamais… On ne croit point en une quelconque coïncidence derrière ce meurtre. Vos journalistes et vous sont juste des vautours avec vos soldats… Vous avez juste la peau blanche mais vous êtes d une inhumanité qui ne dis pas son nom. En réalité le diable est de peau blanche… Tout ça pour alimenter votre journal… Votre boomerang vous attend. Pffff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer