DiversSociété

Mapfumo: le pasteur zimbabwéen qui « guérit » ses fidèles femmes au lit

Un pasteur qui utilise l’intimité comme moyen de guérir et de délivrer ses fidèles des mauvais esprits, a été libéré par une haute cour du Zimbabwe.

Fondateur de l’église By Grace Ministries à Machipisa, Highfields, Onbeat Mapfumo a été arrêté après avoir été exposé par une personnalité médiatique nommé Tilder Moyo lors d’une de ses émissions en direct. Mapfumo a été arrêté après avoir avoué ses méfaits en direct à l’antenne. Il aurait forcé trois femmes à avoir des relations intimes avec lui et aurait engrossé une quatrième. 

Publicité

L’« homme de Dieu » a comparu devant le tribunal face à six chefs d’accusation de v*ol.  En juillet 2017, il a été reconnu coupable d’avoir v*olé une femme fidèle à deux reprises. Après que Mapfumo aie été condamné à 22 ans de prison, il a fait appel de l’affaire devant la Haute Cour.

iHarare a rapporté que le fondateur de By Grace Ministries à Machipisa a été libéré après avoir purgé quatre ans sur une peine de 22 ans. 

Le juge Pisirayi Kwenda a rejeté sa condamnation pour v*ol au motif que les femmes consentaient à l’intimité et n’étaient pas sous pression. Soulignant que la femme a accepté après que le pasteur ait clairement indiqué qu’il avait l’intention de coucher avec elle dans le cadre du « processus de guérison spirituelle », le juge a ajouté qu’après la première rencontre, la femme est revenue pour une autre séance de guérison spirituelle parce qu’elle voulait en bénéficier.

LIRE AUSSI: Nigeria: un pasteur forcé d’épouser le cadavre de sa fiancée décédée durant un avortement

Publicité 2

Le juge a déploré les méthodes du pasteur Mapfumo, mais les a trouvées parfaitement légales. Le juge Kwenda a déclaré: « Pour les éclairés, la méthode de purification spirituelle que la plaignante a déclarée avoir subie ne lui était clairement d’aucun bénéfice et était dégoûtante, mais selon ses propres mots, elle a cherché un traitement et a volontairement participé au processus de guérison parce qu’elle croyait en son efficacité. Le législateur peut envisager de modifier la constitution pour créer une commission indépendante qui peut agir comme un chien de garde réglementant la conduite des églises et avec un mandat spécifique pour promouvoir et protéger les libertés des personnes dans les communautés religieuses. »

CREDIT PHOTO: H-METRO

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page