Cameroun

Cameroun : un marché incendié à Bamenda, près de 200 boutiques parties en fumée

Dans la nuit de lundi à mardi dernier, un incendie dont l’origine reste inconnue a ravagé un marché dans la ville de Bamenda. Près de  200 boutiques, construites sur le flanc ouvert de ce lieu abritant plusieurs commerces, sont parties en fumées. L’ampleur des dégâts fait dire aux autorités que l’incendie est d’origine criminelle. Qui a pu mettre le feu au marché? Et pour quelles raisons ? Ce sont à ces interrogations que les enquêteurs vont tenter de répondre au cours de leurs enquêtes afin de  situer l’opinion et de mettre la main sur les commanditaires de cet acte.

Cameroun : un marché incendié à Bamenda, près de 200 boutiques parties en fumée

Publicité

Pour qui connaît Bamenda, le marché incendié  est un endroit stratégique. En effet, c’est à partir de là que les commerçants ravitaillent tout le Cameroun en vivres. Désemparée, la population tourne son regard vers les  autorités camerounaises à qui elles demandent, une fois encore, de régler  la crise  qui secoue la région anglophone du pays.

“L’incendie survient après celui de plusieurs écoles dans le nord-ouest et le sud-ouest toutes deux, des régions anglophones du Cameroun”, rapporte BBC. Dans le Nord anglophone du Cameroun, il règne un climat de terreur et d’insécurité à cause de la crise qui sévit.

Cameroun : un marché incendié à Bamenda, près de 200 boutiques parties en fumée

L’incendie a occasionné des dégâts importants. Des marchandises appartenant aux commerçants ont été réduites en cendres. Igname, macabo, huile, riz et autres produits ont été consumés.

“On m’a appelée vers 4h30 (3h30GMT) du matin, et avant-même que je n’arrive tout était en cendre. Je vendais du tapioca, des pattes, voici mes ignames dans le feu, tout est brûlé”, a confié une commerçante à BBC.

Cameroun : un marché incendié à Bamenda, près de 200 boutiques parties en fumée

Les autorités de la ville, après avoir constaté l’ampleur des dégâts, évoquent la thèse  d’un incendie criminel en rapport avec la crise dans la zone anglophone.

Publicité 2

Les populations anglophones du Cameroun mènent un combat pour  le fédéralisme, la sécession, le rétablissement de la connexion internet et la libération des leaders arrêtés lors des manifestations qui secouent le nord-ouest et le sud-ouest.

Yao Junior L

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page