Culture & LoisirsPeople

Miss Tourism Zimbabwe forcée à remettre sa couronne 2 jours après sa victoire. La raison!

La Miss Tourisme du Zimbabwe 2021 a été forcée de remettre sa couronne pour sauver la réputation du concours à la suite des photos n.ues d’elle qui ont circulé sur les réseaux sociaux. 

Chipo Mandiudza a perdu la couronne deux jours seulement après l’avoir remportée. Cela fait suite au fait qu’il soit apparu que ses photos n.ues avaient été partagées par une personne inconnue sur les réseaux sociaux.

 Chipo Mandiudza est une étudiante de deuxième année de l’Université d’État de Lupane, a traversé toutes les étapes du concours pour en sortir vainqueur, mais sa victoire a été écourtée à la suite des images torrides qui sont devenues virales il y a quelques jours.  Ses détracteurs sont allés sur les réseaux sociaux pour déterrer ce que son manager, Godwill « G-Factor » Tasunga, a déclaré être simplement des captures d’écran d’un affichage torride sur Instagram Live.

« Nous aimerions annuler les fausses allégations de photos n.ues car il n’y a pas de photos n.ues de Mlle Chipo Mandiudza.  Mlle Chipo Mandiudza a été acculée et manipulée pour rédiger une lettre de démission, un coup protecteur pour la licence », aurait déclaré Tasunga.

Il est allé plus loin en reprochant à Miss Tourism Zimbabwe de ne pas avoir protégé et soutenu Chipo Mandiudza.

« Ils n’ont rien donné pour tous ses efforts.  Pas de prix en argent, pas de soutien émotionnel au-delà de fausses assurances de soutien, mais pas de soutien public.  Au contraire, ils ont rejoint le train en marche des misogynes, des prédateurs sexuels, des tribalistes et des critiques de fauteuil qui n’ont tous aucune idée de la fermeté et de la dureté du monde des concours de beauté… »


Pendant ce temps, la présidente du MTZ, Sibusisiwe Dube, aurait déclaré qu’elle rencontrerait Chipo Mandiudza pour comprendre les problèmes qui l’ont poussée à démissionner.

« Elle disait que ce n’était pas son appel et je ne l’ai pas comprise quand elle m’avait volontairement remis la lettre.  Je suis à Harare et je lui ai donc dit de venir ici, mais malheureusement, sa mère ne se sent pas bien et elle n’a pas eu l’occasion de le faire.  Elle a dit qu’elle pourrait peut-être venir un lundi parce que nous devons avoir une discussion en tête-à-tête avec elle. »

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page