Côte d'Ivoire

Côte d’ivoire: Une mutinerie en cours, des tirs de plusieurs soldats entendus dans trois villes…Explications

Un vendredi noir pour les Ivoiriens dans trois villes du pays, à savoir Bouaké, Daloa et Korhogo, les commerces, ouverts la matinée, ont rapidement  fermé. Des centaines de soldats sont sortis avec des armes pour réclamer leurs primes “d’Ecomog” et leurs salaires, selon un témoin qui s’est confié chez nos confrères de la BBC.

Côte d'ivoire: Une mutinerie en cours, des tirs de plusieurs soldats entendus dans trois villes...Explications

Publicité

Dans les rues, seuls les soldats sont visibles. Ils effectuent  des tirs sporadiques. Les différents corridors d’entrée et de sortie des villes sont fermés et  contrôlés par des militaires mutins.

Les soldats réclament des primes  constituées d’une villa et de cinq millions de francs CFA.  Les mutins font savoir que la  hiérarchie militaire n’a pas tenu ses engagements concernant le paiement de leurs primes. Des informations font état de ce que des poudrières auraient été cassées et des armes emportées par des mutins.

Côte d'ivoire: Une mutinerie en cours, des tirs de plusieurs soldats entendus dans trois villes...Explications

Les mutins contrôlent les corridors nord et sud ainsi que toutes les accès à la ville de Bouaké. On les voit  patrouiller dans les rues principales de la ville située à 360 kilomètres d’Abidjan.

Côte d'ivoire: Une mutinerie en cours, des tirs de plusieurs soldats entendus dans trois villes...Explications

“Aux environs de 8heures, nous avons appris que les mutins ont chassé les forces de police et de gendarmerie. Toutes les rues se sont vidées dans les quartiers où se situent les grandes structures, les banques etc. C’est la panique”, indique un témoin à la BBC.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer