À la UneAfrique

Niger : La junte au pouvoir répond enfin à la CEDEAO

Les chefs militaires du Niger se sont mis d’accord sur un plan visant à rétablir un régime démocratique qui sera présenté au bloc régional de la CEDEAO pour approbation, a déclaré le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey.

5

La CEDEAO a annoncé son intention de lever progressivement les sanctions contre le Niger, en fonction des résultats des discussions en cours. Depuis le coup d’État, les organismes régionaux et internationaux ont imposé des sanctions au pays, mettant à rude épreuve son économie.


1

Dussey s’est engagé dans des négociations avec la junte au nom de la CEDEAO, plaidant pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel après le coup d’État militaire de juillet, a rapporté Reuters.

La République du Niger a connu un coup d’État le 26 juillet 2023, lorsque le conseil militaire au pouvoir au Niger, dirigé par le général Abdourahamane Tiani, a renversé le président Mohamed Bazoum.

« Nous avons eu une séance de travail enrichissante avec le premier ministre et le ministre des affaires étrangères du Niger. Nous avons travaillé et convenu du contenu et du calendrier de la transition », a déclaré jeudi soir Dussey à la télévision d’État du Niger.

« Nous allons le présenter aux chefs d’Etats médiateurs et à la Commission de la CEDEAO en espérant qu’en janvier, le calendrier attendu par la CEDEAO sera connu,  » il a dit.

Cependant, aucun détail supplémentaire n’a été fourni sur les conditions convenues.

La CEDEAO, le principal bloc économique et politique d’Afrique de l’Ouest, a décidé lors d’un sommet au Nigeria dimanche de créer un comité composé des dirigeants du Togo, de la Sierra Leone et du Bénin, chargé d’engager la junte nigérienne pour parvenir à un accord sur une feuille de route concise pour la transition. .

Le bloc a annoncé son intention de lever progressivement les sanctions contre le Niger, en fonction des résultats des discussions en cours.

Un haut diplomate américain a déclaré cette semaine que les États-Unis étaient prêts à reprendre la coopération en matière de sécurité et de développement avec le Niger si la junte prenait des mesures pour restaurer la démocratie.

Depuis le coup d’État, les organismes régionaux et internationaux ont imposé des sanctions au pays, mettant à rude épreuve son économie.

En octobre, le budget du Niger a subi une énorme baisse de 40 % à la suite du coup d’État et des sanctions internationales. La dette du pays a également grimpé jusqu’à 8,5 millions de dollars.

Le Niger a collaboré avec Le Burkina Faso et le Mali pour proposer la création d’une confédération, marquant une étape vers leur objectif à long terme d’unir les voisins ouest-africains au sein de une fédération.

 

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page