À la UneAfriquePolitique
A la Une

Niger : la junte révèle ce qu’elle fera au président Bazoum si la CEDEAO intervient

La junte militaire nigérienne aurait menacé de tuer le président déchu Mohamed Bazoum si la CEDEAO tentait une intervention militaire pour le réintégrer.

 

5

Selon un rapport de l’Associated Press jeudi soir 10 août, deux « responsables » ont déclaré que les conspirateurs du coup d’État avaient proféré la menace tout en parlant à un haut diplomate américain.

La menace supposée est intervenue peu de temps avant que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ne déclare qu’elle avait ordonné le déploiement d’une « force en attente » pour restaurer la démocratie au Niger après l’expiration de son délai de dimanche pour restaurer le gouvernement de Bazoum.

La menace fait monter les enchères à la fois pour la CEDEAO et pour la junte, qui a montré sa volonté d’intensifier ses actions depuis qu’elle a pris le pouvoir le 26 juillet.

Le Niger est un partenaire des États-Unis et de la France et a pensé à contrer la violence djihadiste liée à al-Qaïda et au groupe islamique qui a tué des milliers et fait déplacer des millions de personnes.

Le rapport de l’AP a révélé qu’un responsable militaire occidental, qui est intervenu sous couvert d’anonymat en raison de la sensibilité de la situation, a déclaré que des représentants de la junte avaient informé le sous-secrétaire d’État américain Victoria Nuland de la menace pesant sur Bazoum lors de sa visite dans le pays cette semaine. .


1

Un responsable américain aurait confirmé ce récit, sous le couvert de l’anonymat, car il n’était pas autorisé à parler aux médias.

À l’issue d’une réunion de neuf dirigeants du bloc ouest-africain de 15 membres jeudi à Abuja, le président de la Commission de la CEDEAO, Omar Alieu Touray, a déclaré qu’il ne pouvait que réaffirmer les décisions des « autorités militaires de la sous-région de subir une force en attente de la communauté.

Il a blâmé la junte pour les difficultés subies par les sanctions imposées au Niger et a déclaré que d’autres actions du bloc seraient prises conjointement.

« Ce n’est pas un pays contre un autre pays. La communauté dispose d’instruments attribués à tous les membres qui ont souscrit », a-t-il déclaré.

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page