DiversNigeria

Nigeria/ Un homme livre sa femme à la prostitution puis vend leur fils à 900 000 Fcfa

Un homme a été arrêté par la police nigériane pour avoir vendu son fils de 2 ans à 600 000 nairas ( 900 000 F CFA) après avoir livré sa femme à la prostitution au Mali.

Un nommé Kingsley Essien, âgé de 36 ans, a été arrêté par des hommes du commandement de la police de l’État d’Ogun. La raison, il aurait vendu sa femme à un réseau de prostitution puis son fils à 900 000 Francs CFA.

Pour se faire de l’argent, certaines personnes sont prêtes à tout. C’est le cas de Kingsley Essien, époux et père de famille qui a sacrifié deux membres de sa famille. En effet Bright Essien, l’épouse de l’homme arrêté, a témoigné qu’en octobre 2021, son mari, l’a informée qu’il lui avait trouvé un emploi à Bamako au Mali.

Chose qu’elle n’a pas refusé vu qu’il l’a mise en confiance . Selon elle, son mari ne présentait aucun soupçon d’acte criminel. Arrivée sur le territoire malien, la victime se rend compte qu’elle a en réalité été livrée à un cartel de trafiquants d’êtres humains dirigé par une femme.

Nigeria/ Un homme livre sa femme à la prostitution puis vend leur fils à 900 000 Fcfa

Pendant son séjour, elle a été forcée de coucher avec des inconnus moyennant de l’argent. Souffrant de cette trahison, elle a élaboré des stratégies lui permettant ainsi de se rendre à l’ambassade du Nigeria à Bamako, qui lui a permit de rentrer au Nigeria.

Mais contre toute attente, elle découvre que son fils de deux ans qu’elle avait laissé à son mari avant son départ est introuvable. Elle a porté donc plainte à la division DPO Agbara qui, à son tour, a engagé une enquête pour rechercher le suspect. Il a finalement été arrêté.

Lire aussi: Un homme tranche la gorge de sa petite amie pour avoir porté ses tapettes


Lors de son interrogatoire, il a avoué avoir commis le crime et a déclaré qu’il avait vendu le fils de deux ans à quelqu’un à un coût de 600 000 nairas soit 900 000 Francs CFA.

Le suspect a été transféré à l’unité de lutte contre la traite des êtres humains et le travail des enfants du département d’enquête criminelle et de renseignement de l’État en attendant la fin des enquêtes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page