AfriqueNigeria

Nigeria: La raison pour laquelle la force aérienne a accidentellement bombardé un camp de réfugiés révélée

Mardi dernier, la force aérienne du Nigeria a bombardé par erreur un camp de refugiés faisant 100 morts et plusieurs blessés…Lire ici: https://www.afrikmag.com/la-force-aerienne-nigeriane-bombarde-par-erreur-un-camp-de-refugies-plus-de-100-morts/.

Le bombardement  accidentel de la force aérienne sur le camp des réfugiés mardi a été exécuté suite à une alerte de renseignement par un pays étranger, a appris The Nation.

Il a été aussi révélé que l’armée de l’air n’était pas au courant de l’existence du camp des déplacés internes en raison du manque de synergie entre l’armée, les organismes de gestion des urgences et le gouvernement de l’État de Borno.

Publicité

Une sonde militaire de l’incident tragique dans lequel le nombre de morts a été mis à 76 hier – il a été initialement dit être 100 – a commencé.

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari a envoyé mercredi une délégation à Rann pour avoir des informations de première main sur l’accident, que la force aérienne a “profondément” regretté.

Selon une source qui a donné des aperçus techniques sur la façon dont l’erreur s’est produite, l’incident était dû à «l’échec de l’intelligence».

La source a déclaré:

“Ce qui s’est passé, c’est qu’une nation étrangère, qui avait aidé dans la contre-insurrection, a fourni une alerte de renseignement sur le regroupement de quelques insurgés à Rann.

Le pays étranger a basé son alerte sur ce que son radar de surveillance a choisi. L’alerte a indiqué que les insurgés doivent être fumés le plus tôt possible. C’est sur cette base que l’armée de l’air a déployé son jet.

L’erreur est survenue parce que le camp des déplacés internes ne faisait pas partie de la liste des camps mis à la disposition de l’armée de l’air. Il y a une forte suspicion que le camp a été récemment mis en place par les organismes d’urgence et l’État de Borno sans mettre à jour la liste donnée à l’armée ».

La source n’a pas voulu divulguer le nom du pays qui a donné cette information. Elle  a souligné qu’il n’y avait pas de coordination entre les militaires et les corps d’urgence sur le camp de Rann.

« Pourtant, nous ne pouvons pas blâmer le pays étranger parce qu’il a toujours donné des renseignements crédibles aux militaires, en particulier sur l’Opération Lafiya Dole”, a-t-elle déclaré.

Une autre personne, qui a requis l’anonymat, a parlé d’une enquête technique sur la façon dont l’incident s’est produit. La sonde implique les agences militaires et de sécurité.

Publicité 2


«Il s’agira d’une vérification exhaustive des renseignements dont dispose le commandement aérien tactique, des directives données au pilote et à son équipage, de la façon dont l’appareil a décollé, de l’avion qui ne pouvait pas distinguer un établissement des grappes des insurgés et le bombardement  “, apprend-t-elle.

Ajoutant: “Ça va être une enquête classifiée parce que beaucoup de forces internationales et nationales collaborent dans le Nord-Est.”

Le pilote et son équipage ont été interpellés pour être interrogés dans le cadre de l’enquête préliminaire.

“Je pense que nous allons tous sortir plus fort après cette enquête. Il s’agit d’une force aérienne qui a enregistré 6 000 heures de missions de contre-insurrection sans blesser un civil. Tout le monde est triste ici”, a déclaré la source à The Nation.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer