AfriqueNigeria

Nigeria: un homme tue son imam pour avoir eu une liaison avec sa femme

Un rapport d’Instablog9ja indique qu’un homme dans l’Etat du Niger, au Nigeria, Umar Jibril, a été arrêté pour avoir tué un religieux qui, selon lui, était l’amant de sa femme.

Il est rapporté que le suspect aurait poignardé à mort Attahiru Alhassan, l’imam en chef d’Edagi, avec une barre de fer et aurait été arrêté mardi à la suite d’une dénonciation.

Publicité

Au cours de l’interrogatoire, le suspect a affirmé que, tout en se détendant devant sa maison, lundi, le défunt est passé à côté de lui et s’est rendu chez son voisin. Il a dit qu’à peu près au même moment, sa deuxième femme, Aishatu Umar, est également sortie de l’enceinte et a indiqué qu’elle allait aux toilettes, juste derrière l’enceinte.

 Le suspect a déclaré à la police qu’après avoir attendu quelque temps son retour, il est allé chercher sa femme et a ensuite entendu sa voix dans la maison du voisin.

 Il a affirmé qu’il était entré dans la maison et avait rencontré le défunt avec sa femme, ajoutant qu’il avait immédiatement quitté les lieux et s’était précipité vers un frère, un certain Abubakar Abdulrahman, pour l’informer de ce qu’il avait vu.

Le suspect a déclaré que peu de temps après, le défunt l’a fait chercher afin qu’ils puissent tous les deux discuter. Selon le suspect, au cours de la discussion, une dispute s’en est suivie et il a saisi une barre de fer et a poignardé le défunt au cou, ce qui a entraîné sa mort.

LIRE AUSSI: Algérie: un imam abuse sexuellement d’une fillette de 8 ans à Chlef

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page