DiversNigeria

Nigeria: Une épouse devant le tribunal pour avoir battu son mari handicapé

Blessings Igwe, une femme de 38 ans, a été accusée devant une cour de la région supérieure de Gudu à Abuja au Nigeria, pour avoir agressé son mari handicapé.

La femme, qui a été traduite devant les tribunaux mercredi, aurait également résisté à l’arrestation.

Publicité

Igwe est confrontée à trois accusations d’intimidation criminelle et de résistance à une arrestation légale.
Le procureur, M. Fidelix Ogbobe, a déclaré que le plaignant, Robinson Igwe, a signalé le problème au poste de police d’Apo le 2 août.

Ogbobe a allégué que l’accusée profitait toujours de la condition physique de son mari pour le battre tout le temps.

« L’accusée profite toujours de l’handicap de son mari pour l’attaquer. Le plaignant est une personne handicapée qui utilise des béquilles pour marcher.
« Il a été admis à l’hôpital à cause d’une blessure à la tête suite à une agression de sa femme.
« Malgré l’intervention de la police, l’accusée avait battu à maintes reprises son mari »

Le procureur a déclaré que le requérant avait signalé le problème au commissaire de la police d’Abuja.

Il a ajouté que l’accusée avait également disparu avec leurs deux enfants depuis plus d’un an pour une destination inconnue.

Elle n’a réapparu que le 1er août, après plus d’un an, depuis qu’elle a quitté sa maison conjugale, et a chassé le plaignant hors de sa maison pendant plusieurs jours.

« Mais lorsque le plaignant a signalé la question à la police, l’accusée a résisté à l’arrestation à trois reprises jusqu’à ce qu’elle soit finalement arrêtée lors de la quatrième tentative de la police », a déclaré M. Ogbobe.

Ce dernier a également ajouté que l’accusée avait menacé de tuer le plaignant.

Mais la mise en cause a plaidé non coupable.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

  1. La justice doit enfermé cette femme pendant un certain temps en prison. Pour qu’il puisse savoir que son marie ne pas son égale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page