AfriqueGhana

Obadele Kambon, l’Américain qui s’est installé au Ghana pour échapper au «racisme américain»

En 2008, un Afro-Américain, Obadele Kambon, a quitté les États-Unis pour s’installer au Ghana suite à des abus raciaux et une arrestation indiscriminée, simplement parce qu’il est ”Noir” bien qu’il soit né en Amérique.

Le moment décisif dans sa décision de quitter l’Amérique est survenu en 2007, lorsqu’il a été arrêté et accusé par des policiers d’avoir une arme à feu chargée sous son siège auto et d’avoir l’intention de commettre une fusillade au volant.

Publicité

C’est vrai, il avait un pistolet licencié mais il était déchargé et était placé dans le coffre de sa voiture. Kambon a affirmé qu’il avait ensuite été jugé à Chicago et avait été choqué par les accusations. Là et ensuite, il a dit qu’il avait juré en lui: “Jamais plus je ne me laisserai d’aller dans une juridiction où des policiers blancs corrompus et un juge m’éloigneront de ma famille, de ma femme et de mes enfants, sur un coup de tête ».

Bien que plus tard il a été relâché, Kambon, qui était alors un jeune enseignant universitaire dans les écoles et universités de la région de Chicago, économisa environ 30 000 dollars et s’installa à Accra, au Ghana, en 2008.

Obadele Kambon, l’Américain qui s’est installé au Ghana pour échapper au «racisme américain»

Son épouse, Kala, le rejoignit plus tard et ils ont ensemble trois enfants, Ama, Kwaku et Akosua.

Kambon en 2009 a entrepris son doctorat en linguistique à l’Université du Ghana. Il enseigne maintenant à l’Institut d’études africaines de l’université. Bien qu’il vive au Ghana un homme libre, Kambon n’est pas heureux du fait que les Africains perdent leur langue maternelle au profit de langues étrangères, car la plupart des autochtones ne peuvent pas converser dans leur langue maternelle.

Le professeur parle commodément dans deux langues d’Afrique occidentale, le yoruba et l’akan. Il maîtrise également une troisième, le wolof. Il possède également un certain niveau de compétence en swahili, la langue principale de l’Afrique de l’Est, et une autre langue parlée dans certaines régions d’Afrique australe et centrale, le kikongo.

Pub


De son côté, Legit.ng avait rapporté qu’Obadele Kambon, chargée de cours au département d’études africaines de l’Université du Ghana, avait décrit la Sainte Bible des chrétiens comme “un faux livre entièrement basé sur des textes plagiés, des mensonges et des tromperies”. Kambon a dit cela lors d’une émission de radio en ligne.

Obadele Kambon, l’Américain qui s’est installé au Ghana pour échapper au «racisme américain»

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer