Côte d'IvoireDivers

Obsèques d’Arafat DJ: Serge Beynaud mécontent de l’organisation réagit!

Plusieurs semaines après l’inhumation d’Arafat DJ, Serge Beynaud sort du silence. L’on se souvient que Beynaud était resté à l’écart pendant le déroulement des obsèques du Yôrôbô.

Sur les raisons de son silence, le chanteur a expliqué par exemple que le concert organisé en la mémoire du fondateur de la yorogang avait un caractère très festif. Ce qui ne l’enchantait pas.

Publicité

Pour Moi, ce n’était pas les obsèques. C’était tout sauf des obsèques. Excusez-moi du terme, mais c’était pour moi comme un concert. Je ne me suis pas senti concerné par cela. C’est vrai, on peut danser mais il y avait de la douleur” a-t-il déclaré au Micro d’Actupeople avant de poursuivre :

J’étais sur la liste des artistes mais à la dernière minute, j’ai dit non, quand j’ai vu comment ça se déroulait. J’étais classé vers la fin, donc je regardais la cérémonie à la maison avant de partir. Et après, ça ne m’a plus intéressé

Serge Beynaud a profité de l’occasion pour parler de la nouvelle génération d’artistes du coupé décalé et donner son avis sur leur avenir, tout en leur prodiguant quelques conseils :

J’ai toujours dit que la nouvelle génération à tout ce qu’il faut pour aller de l’avant. Safarel, Ariel Sheney, Rames, Salvador, tous ces jeunes là je pense qu’ils ont tout ce qu’il faut. Qu’ils s’arment de courage, qu’ils ne commettent pas les erreurs que nous on a commis et que chacun d’eux tire des leçons du mauvais comportement qu’on a eu dans notre génération pour aller de l’avant

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer