AfriqueDivers

Ouganda : un pasteur américain accusé d’avoir donné à des fidèles une « solution miracle » à base d’eau de Javel

Sam Little, un pasteur américain, a été arrêté pour avoir prétendument distribué une « solution miracle » contenant de l’eau de Javel à des villageois et des fidèles de l’ouest de l’Ouganda, a déclaré la police à CNN.

Le pasteur Little, 25 ans, a été placé en détention en compagnie de deux Ougandais, Samuel Albert, 27 ans, et Samula Tadeop, 25 ans, jeudi, lorsque la police a fait une descente dans une église de Little leads connue sous le nom de Global Healing Christian Missions à Kitembe, près de Fort Portal, selon la police.

Publicité

Little avait circulé dans trois villages et fait la promotion de la Solution minérale miracle (SMM) comme remède contre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies auprès des chrétiens de la région, a déclaré Lydia Tumushabe, porte-parole de la police de Rwenzori Ouest.

On ne sait pas exactement combien de personnes ont consommé la solution et si elles ont souffert de problèmes de santé. La police a dit avoir trouvé dans l’église des boîtes et des sacs de bouteilles non étiquetées contenant « la solution miracle ».

Le porte-parole du ministère ougandais de la Santé, Emmanuel Ainebyoona, a déclaré à CNN que les substances saisies avaient été remises aux autorités sanitaires pour analyse en laboratoire :

« La police travaille avec les autorités sanitaires pour déterminer si les produits chimiques sont dangereux pour l’homme ou tout autre être vivant. Les pièces à conviction ont été remises pour des tests en laboratoire, qui serviront de base aux accusations portées devant les tribunaux », a-t-il déclaré.

Selon la police, les trois suspects sont toujours en garde à vue et ils ont déclaré qu’ils opéraient sous la direction d’un pasteur basé aux États-Unis.

L’ambassade des États-Unis en Ouganda a déclaré lundi qu’elle avait connaissance d’informations selon lesquelles un pasteur américain aurait distribué ladite « solution miracle » aux églises du pays.

Publicité 2

L’ambassade a par ailleurs averti les personnes qui font circuler la substance « dangereuse » d’arrêter, ajoutant qu’elle ne pouvait guérir aucune maladie.

Crédit photo: dailymail

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer