À la UneAfriquePolitique
A la Une

Pourquoi la veuve et les enfants de Thomas Sankara ont boycotté sa réinhumation

La junte militaire du Burkina Faso a réenterré jeudi le leader révolutionnaire le plus célèbre du pays, Thomas Sankara . Et bien que les funérailles, qui ont eu lieu dans la capitale Ouagadougou, aient été suivies par certains membres de la famille de l’ancien président, sa veuve, Mariam, et ses enfants ont boycotté l’événement, a rapporté la BBC .

Sankara a été enterré sur le lieu de son assassinat en 1987 . Mais la famille directe du capitaine de l’armée tué avait déclaré qu’elle n’était pas favorable à ce qu’il soit réenterré sur la « scène du crime » car elle préférait un endroit qui « apaiserait les cœurs ».

5

Sankara est devenu président du Burkina Faso en 1983 après avoir participé à un coup d’État qui a destitué le colonel Saye Zerbo de la présidence et maîtrisé le major Jean-Baptiste Ouedraogo, qui luttait également pour prendre la tête du pays. Alors qu’il était président, Sankara est rapidement devenu connu comme le Che Guevara de l’Afrique. En plus de mettre en œuvre des politiques de gauche et anti-impérialistes, il était un farouche opposant à la corruption.

La vie de Sankara a cependant été écourtée le 15 octobre 1987, lorsqu’il a été assassiné avec 12 soldats et enterré dans une tombe anonyme par des militaires. Il n’avait que 37 ans. Suite à son assassinat, l’ancien ami de Sankara, Blaise Compaoré , est monté au pouvoir lors d’un coup d’État.

Le nouveau site funéraire de Sankara possède également une immense statue en son honneur. Mais dans une déclaration précédente, la famille de Sankara a déclaré qu’il aurait dû être réenterré dans un jardin public ou dans le cimetière où sa dépouille a été exhumée lorsque l’enquête de 2015 sur son assassinat a été ouverte, a rapporté la BBC .

Pourquoi la veuve et les enfants de Thomas Sankara ont boycotté sa réinhumation

« Nous avons cru et continuons de croire qu’il est fondamental de trouver un espace qui nous permette de rassembler et d’apaiser les cœurs, et non de nous diviser et d’augmenter le ressentiment », indique le communiqué publié au nom de sa famille.

Mais le gouvernement militaire a expliqué qu’il avait choisi le lieu de sépulture en raison de « l’intérêt national » et des « impératifs de sécurité ». Les 12 soldats assassinés aux côtés de Sankara ont également été inhumés lors des funérailles.


1

Compaoré a dirigé le Burkina Faso pendant 27 ans après avoir succédé à Sankara. L’homme de 72 ans a finalement été démis de ses fonctions lors d’un soulèvement populaire en 2014 suite à sa décision de prolonger son mandat. Il s’est enfui en Côte d’Ivoire , où il est depuis en exil.

Compaoré a également toujours nié toute implication dans le meurtre de Sankara. Mais en avril de l’année dernière, un tribunal militaire du Burkina Faso l’a condamné à la réclusion à perpétuité par contumace pour le meurtre de son prédécesseur.

La nation ouest-africaine lutte pour contenir les insurrections islamistes incessantes qui ont provoqué des déplacements considérables. L’état général d’insécurité dans le pays a été le moteur du coup d’État militaire de janvier 2022 qui a renversé le gouvernement civil du Burkina Faso.

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page