À la UneFootballSport
A la Une

Qatar 2022: les migrants employés dans les stades évacués avant les inspections de la FIFA ? 

Les travailleurs migrants employés dans les stades de la Coupe du monde au Qatar ont été secrètement évacués des chantiers de construction avant les inspections de la FIFA, selon de nouveaux rapports des enquêteurs sur les droits de l’homme.

Les patrons des entreprises de construction ont déclenché des alarmes incendie pour s’assurer que les ouvriers quittent les lieux et n’arrivent pas à se plaindre de leur traitement auprès des responsables de la FIFA, selon le rapport d’Equidem Research and Consulting. 

Le rapport rapporte également que deux travailleurs sont morts à la suite d’incidents dans le stade accueillant la finale, dont un pas plus tard que l’année dernière – et que des violations des droits de l’homme ont été commises dans les huit stades du tournoi.

Ces actes comprenaient des punitions corporelles si les travailleurs étaient perçus comme sous-performants, des licenciements lorsqu’ils se plaignaient de leur traitement et l’obligation de travailler pendant les fermetures de Covid-19. 

Le Comité suprême du Qatar pour la livraison et l’héritage, l’organisme organisateur de la Coupe du monde, a insisté sur le fait que la recherche était « complètement déséquilibrée », non fondée et représentait un « récit unilatéral ». 

Cependant, Nick McGeechan, directeur fondateur de FairSquare et éminent défenseur des droits des travailleurs migrants, a déclaré: « La recherche tend à confirmer les soupçons selon lesquels le Comité suprême n’a pas toujours contrôlé totalement le bien-être des travailleurs sur ces projets. Le Comité suprême est responsable de ce qui se passe sur son site, mais dans un marché de la construction très mal réglementé. Je ne pense pas que cela indique nécessairement une mauvaise intention de la part du Comité suprême. Mais il est très difficile de s’isoler des pires éléments de ce système de travail, même sur des projets vraiment bien gérés. Quelles que soient vos intentions, il est très difficile de contrôler les travailleurs en bout de chaîne d’approvisionnement. »

Le Qatar a longtemps été critiqué pour le traitement de sa population de travailleurs migrants. 


Un migrant népalais employé au stade Lusail, lieu de la finale, a déclaré: « L’entreprise sonnait l’alarme incendie exprès. Quand les gens entendaient cette alarme, tout le monde sortaient. Ces exercices d’incendie ont été organisés régulièrement afin que les gens se rassemblent dans des espaces ouverts prescrits. Après cela, les gérants sortaient les bus et nous emmenaient. Au début, les gens croyaient ces alarmes incendie. Tout le monde sortait chaque fois que l’alarme sonnait. Après que cela se soit produit environ deux ou trois fois, les gens ont cessé de sortir. Les travailleurs ont commencé à se cacher pour avoir une chance de se plaindre au groupe de la FIFA. Ensuite, l’entreprise a commencé à vérifier si quelqu’un était encore sur place. Si quelqu’un était surpris en train de se cacher, soit il était renvoyé chez lui, soit son salaire était déduit. »

Un travailleur indien, qui travaillait dans la section de la taille de pierre du stade Al Bayt, a décrit avoir été déplacé vers d’autres sites ou renvoyé dans son camp les jours où des inspections indépendantes étaient prévues. « L’équipe d’enquête venait tous les mois, mais nous ne pouvions pas rencontrer l’équipe de la FIFA ou du Comité suprême car notre lieu de travail était modifié avant leur arrivée.  Les jours où il était question d’inspection, nous étions envoyés ailleurs pour le service ou envoyés au camp. Un membre du personnel de l’entreprise se tenait à la porte du stade et lorsque les membres de la FIFA ou du Comité suprême venaient, il informait nos superviseurs. Les responsables de l’entreprise nous ont donné des instructions strictes selon lesquelles nous ne devrions pas nous adresser à l’équipe de la FIFA avec des plaintes. On nous a dit que des mesures strictes seraient prises contre quiconque se plaindrait. »

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!