USA

Racisme : Simulant d’être agressée par un Noir, une blanche sévèrement sanctionnée-vidéo

A Central Park à New York, alors qu’ils étaient tous les deux en promenade, une femme a entrepris d’humilier un afro-américain qui essayait de lui rappeler des règles qu’elle avait manqué de suivre. Mais en retour, elle s’est heurtée à une déception sans égale.

Tout est parti d’une vidéo. Une femme blanche qui faisait promener son chien dans un parc à New York s’est vue interpellé par un homme noir, faut-il le préciser, parce qu’elle n’avait pas tenu le chien en laisse. Ce qui est contraire aux règles de vie dans cette ville.

Publicité

La femme plutôt que de prendre acte des critiques que lui avait faites Christian Cooper est montée sur ses grands chevaux. Pour qui se prenait ce Noir pour lui adresser ainsi la parole ? L’homme pour avoir une preuve, a alors sorti son téléphone afin de filmer la femme indélicate dans ses débordements.

Elle ne digèrera pas non plus cette partie de l’histoire puisqu’elle va promettre pour cela de causer un grand tort à ce « Noir ». Mais chose qu’elle oublie, c’est que la camera de Christian Cooper tourne toujours. Ses menaces sont donc enregistrées. « Je vais appeler la police et dire qu’un Afro-Américain menace ma vie », a-t-elle dit toute excitée à l’idée de coller à un noir l’humiliation qu’il mérite certainement selon elle.

La jeune femme toujours très excitée appelle la police pour dénoncer l’indélicatesse d’un homme noir qui ne finissait pas de la torturer verbalement. « Je suis sur la promenade et il y a un homme, un Afro-Américain qui m’enregistre et nous menace moi et mon chien », peut-on l’entendre raconter à la police avec la malice sur mesure de simuler un état de panique.

Quelques heures seulement après, la sœur de Christian Cooper publie la vidéo sur Twitter désignant la femme par le prénom « Karen », un surnom utilisé pour dénoncer les femmes blanches qui rapportent de fausses infractions commises par des hommes noirs. Et celle-ci devient très vite virale avec près de 135.000 retweets et plus de 475.000 likes et une chaine de réactions.

Parvenue aux oreilles du maire de New York, Bill de Blasio la propriétaire du chien désignée sous l’identité de Amy Cooper s’est vue publiquement ridiculisée pour avoir fait montre de « racisme pur et simple». « Elle a appelé la police parce que c’était un homme noir. Alors qu’elle était celle qui ne respectait pas les règles. Elle a décidé que c’était un criminel, et nous savons pourquoi. Ce genre de haine n’a pas sa place dans notre ville », a dénoncé le maire.

Elle a ensuite été suspendue par son entreprise avant d’être licenciée. « Suite à notre enquête interne sur l’incident de Central Park, nous avons décidé de licencier l’employé impliqué avec effet immédiat. Nous ne tolérons aucune forme de racisme », indique l’entreprise sur Twitter.

Interrogée par CNN, elle assure « avoir juste eu peur » de Christian Cooper

Publicité 2

« Je ne vais pas participer à ma propre déshumanisation », a-t-il ajouté. Et de souligner : « nous vivons à l’époque d’Ahmaud Arbery où les hommes noirs sont abattus à cause des préjugés que les gens ont sur les hommes noirs et je vais y participer », a pour sa part expliqué Christian Cooper qui se dit fier d’avoir assumé ce rôle.

L’homme dont il parle, Ahmaud Arbery était un noir qui a été abattu en février dernier alors qu’il faisait son jogging à Brunswick, dans l’Etat de Georgie. L’affaire n’a été résolue que début mai avec l’émergence d’une vidéo. Le drame a suscité une vive émotion dans tout le pays.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer