À la UneReligion

« Religions en Débat » / Quelle est la différence entre la Franc-Maçonnerie et la Religion ?

Dans cette deuxième publication de notre nouvelle rubrique, nous vous proposons le distinguo que fait un ex-franc-maçon entre ce que l’on nomme religion et la pratique maçonnique. C’est son point de vue, le point de vue d’un homme qui a été élevé au grade de Maitre dans la Franc-maçonnerie. Il est loisible à tous les lecteurs, selon leur vécu ou leur foi, d’en donner leur interprétation. Cet ancien de la Grande Loge d’Allemagne s’exprime sur un sujet éminemment philosophique et religieux. Il ouvre le débat…

5
A la question de savoir, quelle est la différence entre la franc-maçonnerie et la religion? , ce Franc-maçon de la Grande Loge Nationale d’Allemagne a donné cette explication:
Beaucoup de gens ne font pas confiance à leur intuition. Ils préfèrent se reposer sur un système établi. Ils ont besoin de dogmes, d’enseignements auxquels ils peuvent faire confiance et qu’ils peuvent défendre vis-à-vis de l’extérieur. Cela n’existe pas dans la franc-maçonnerie. Les francs-maçons n’ont pas de dogmes, mais ils ont un objectif, un but précis.
« Beaucoup de gens ont du mal avec ces concepts, ils ont du mal à les mettre en pratique. C’est fondamental pour un maçon et son désir de tolérance. Celui qui veut devenir franc-maçon doit être tolérant vis-à-vis des francs-maçons, car ils font des choses mystérieuses qui ne sont révélées que lorsqu’on devient membre.
Celui qui devient maçon saute dans l’inconnu. Il postule, demande à être admis, mais il ne sait rien de ce qui l’attend. Et beaucoup de gens sautent le pas, beaucoup de jeunes, surtout ceux qui sont cultivés et intelligents.
Les personnes moins dotées sur le plan rationnel ne viennent pas à nous. Ne viennent chez les francs-maçons que ceux qui sont ouverts, qui se posent de bonnes questions, qui veulent évoluer, qui veulent comprendre le fonctionnement du monde, l’action de l’énergie, l’interaction de la vie, et ce qui relie le monde au plus pro-

fond.
Toutes ces considérations ne font pas partie du débat public. La franc-maçonnerie peut donner des réponses, mais elle ne veut pas les révéler! C’est l’erreur que font la plupart des gens ! Dans la franc-maçonnerie on
peut tout apprendre, mais on ne peut pas poser de questions telles que : « Écoute, comment est ceci ou cela? Qu’en est-il de Dieu et du monde des esprits? » Il n’y a pas de réponses toutes faites, on doit en trouver soi-même.
La maçonnerie est comme une gigantesque bibliothèque avec des rayons différents, et de degré en degré on gagne le droit de pénétrer dans d’autres rayons. Ce que l’on obtient, c’est l’aboutissement de ses propres recherches, de ses propres efforts. Celui qui ne se donne aucun mal ou qui n’a pas les capacités n’en tirera aucun avantage. Il dira au bout du compte : « Oui, je connais les francs-maçons, j’ai traversé tous les degrés, mais je vous l’assure, tout cela est vain. » Il devrait plutôt dire : « Je n’ai rien trouvé! ».
Que pensez-vous de cette explication ?

 


1

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page