Divers

Inde: pour réussir leur mariage, un couple kidnappe un garçon pour l’offrir comme sacrifice humain

Une Indienne de 21 ans en complicité avec son amant ont kidnappé un garçon de deux ans et demi à Ludhiana, en Inde, pour l’offrir comme «sacrifice humain» afin que son deuxième mariage soit un succès.

Selon la police, Parminder Kaur, alias Sonia, et Chandan Tiwari ont avoué avoir kidnappé l’enfant après qu’un prédicateur leur aient dit “s’ils veulent avoir une vie conjugale réussie, ils devront sacrifier un enfant pour apaiser les dieux”.

Tarlochan Singh, responsable de l’enquête criminelle, a déclaré que le couple avait kidnappé le garçon dans le village de Sayan Klan, près de Ludhiana, le 18 juin.

Publicité

Manik Chaudhary, le père de l’enfant, a cité Tiwari dans sa plainte. Chaudhary soutient que Chandan était son ami et avait l’habitude de visiter sa maison souvent. La police a enregistré une FIR en vertu des articles 364 (enlèvement ou enlèvement pour commettre un meurtre) et 34 (actes commis par plusieurs personnes en vertu d’une intention commune) du Code pénal indien (IPC) au poste de police de Dehlon le 18 juin.

Recevant des informations secrètes sur Tiwari, un résident de New Gagan Nagar, Ludhiana, et Kaur de Bairowal, Tarn Taran, la police de Mohali a déployé un client factice pour acheter l’enfant. Tentés par l’énorme quantité, les deux ont été pris dans le piège de la police. Pendant qu’on leur donnait l’argent, les flics les ont attrapés.

La police a ensuite remis l’enfant à la mère et les accusés à la police de Ludhiana.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page