À la Une Afrique Politique Société

Scandale : un ministre africain déclare que « seul un idiot » peut mourir de faim dans son pays

Le ministre ougandais des Affaires étrangères, Henry Okello Oryem, a suscité la colère du public après avoir qualifié d’« idiots » les personnes mortes de faim dans ce pays d’Afrique de l’Est. Selon la BBC , un rapport d’un organisme officiel de défense des droits de l’homme indique que plus de 2 200 personnes sont mortes dans le nord-est de l’Ouganda à cause de la faim et des maladies associées en 2022.

Outre les décès liés à la faim , la famine qui sévit dans le nord-est de ce pays d’Afrique de l’Est a également entraîné près de 500 000 personnes souffrant de « faim aiguë », a déclaré la Commission ougandaise des droits de l’homme dans le rapport.

Mais Oryem a affirmé que la culture vivrière ne devrait pas être un problème en Ouganda , car le pays bénéficie d’un bon climat et de terres arables. « Il n’y a qu’un idiot, un vrai idiot, qui peut mourir de faim en Ouganda », a déclaré le ministre dans une interview accordée à NTV Uganda .

« Si vous travaillez dur, il y a de la terre en Ouganda. Le climat est bon malgré le changement climatique. Si vous faites un double effort pour sortir le matin, labourer votre terre, planter les graines, entretenir votre plantation, comment ne parvenez-vous pas à obtenir de la nourriture ?

Oryem a depuis été critiqué pour ses propos. Parmi les personnes qui ont dénoncé le ministre pour ses propos, citons Moses Aleper, législateur du comté de Chekwii. Cette zone est située dans la région touchée par la famine.

Aleper a déclaré à la BBC que les commentaires d’Oryem n’étaient « pas justes » et « malheureux venant d’un ministre qui sait ce qui se passe dans ce pays ».

« Je viens de l’une des régions les plus productives de Karamoja, où les pluies sont suffisantes et où nous produisons de la nourriture. Mais dans les situations où le temps ne nous parvient pas, où les caprices météorologiques s’installent, nous ne parvenons définitivement pas à obtenir de la nourriture. Et normalement, les gens souffrent définitivement de la famine et finissent par faire des grèves de la faim », a-t-il expliqué.


Aleper a ajouté que le problème de la faim dans la région est généralement le résultat « d’autres problèmes échappant même au contrôle humain ». Il a déclaré que ces facteurs incluent le changement climatique . Le climat de la région de Karamoja est dit semi-aride. En conséquence, la crise alimentaire et la situation de la faim dans la région s’aggravent généralement pendant la saison sèche.

Charles Onyango-Obbo, auteur et journaliste ougandais de renom , a également déclaré que le ministre n’avait pas réussi à comprendre « que la faim dans un pays comme l’Ouganda est un problème de distribution/de marché ».

 

1 Comment

  • ALLO ACHILLE 31 janvier 2024

    Et seul un sorcier au sommet de l’arbre ne pense à comment survivre ces compatriotes du bas de l’échelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *