À la UneAfriquePolitiqueSénégal

Sénégal-3e mandat / Comme Alassane Ouattara, Macky Sall interprète la loi en sa faveur

Le Président Macky Sall entretient le flou depuis sur sa volonté de briguer une 3e mandat au Sénégal. Une perspective qui fait peser de lourds nuages sur ce pays d’Afrique de l’ouest dont les élections présidentielles étaient des exemples de démocratie. Depuis, Macky Sall tend la situation politique par sa volonté désormais affichée de briguer un 3e mandat. Il explique dans le journal français l’Express pourquoi il peut candidater encore.

5

Macky Sall laisse tomber le masque après rusé sur ses intentions de briguer un troisième mandat présidentiel. Questionné par le journal l’Express, Macky Sall déclare que :« Cette question m’a été posée des dizaines de fois. Dans mon camp, les gens se sont déjà positionnés pour m’investir comme candidat. Je n’ai pas encore apporté ma réponse. J’ai un agenda, un travail à faire. Le moment venu, je ferai savoir ma position, d’abord à mes partisans, ensuite à la population sénégalaise. » 

Une réponse savamment donnée et qui alimente encore la confusion. Mais, le président Macky Sall n’ira pas bien loin dans ses pirouettes. Comme le président ivoirien, Alassane Ouattara, il a désormais son interprétation à lui de la Constitution sénégalaise. Là où l’opposition et la société civile promettent de se dresser contre lui, Macky Sall explique clairement qu’il ne fait que prendre son temps, sinon la loi lui permet d’être encore candidat.

« Sur le plan juridique, le débat est tranché depuis longtemps. J’ai été élu en 2012 pour un mandat de sept ans. En 2016, j’ai proposé le passage au quinquennat et suggéré d’appliquer cette réduction à mon mandat en cours. Avant de soumettre ce choix au référendum, nous avons consulté le Conseil constitutionnel. Ce dernier a estimé que mon premier mandat était intangible et donc qu’il était hors de portée de la réforme. La question juridique est donc réglée », déclare Macky Sall qui ajoute:


1

« Maintenant, dois-je me porter candidat pour un troisième mandat ou non ? C’est un débat politique, je l’admets « . C’est exactement le même processus utilisé par Alassane Ouattara pour se porter candidat en 2020 en Côte d’Ivoire. Macky Sall comme Ouattara estime que seule leur volonté compte sur la question du 3e mandat et que juridiquement, cela leur est permis. Au Sénégal, cette interview clarifie les choses et les batailles politiques pourraient s’intensifier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page