JusticeSénégal

Sénégal: « J’ai été torturé par Boko Haram parce que… » Mballo

Le procès des présumés terroristes se poursuit au Sénégal. Ce mardi, de poignantes révélations ont été faites par l’un des co-accusés de l’Imam Ndao. Il s’agit de Mouhamed Lamine Mballo, alias Abou Zirkifli, qui affirme avoir été piégé par des Maures qui l’on « amené à Boko Haram ».

A la barre de la chambre criminelle de Dakar, hier, ce garçon né en 1994, fait de graves révélations et accuse.

Quand l’accusé se dédit et accuse…

Au moment de l’enquête préliminaire, Mballo avait déclaré s’être rendu au fief de Boko Haram où il s’était entraîné. Il avait également ajouté que le groupe terroriste avait comme projet d’installer une base de djihadistes à Kédougou, là où il y avait un cours d’eau et beaucoup d’arbres. En faisant face au juge, il a réfuté ces propos, en accusant les gendarmes d’avoir inventé cette histoire de toute pièce.

Publicité
Piégé en Mauritanie

Le jeune homme reconnait s’être rendu en Mauritanie dans un internat avant d’être piégé.

« J’étais en Mauritanie où j’apprenais le Coran. Un jour, trois Maures se sont présentés devant moi. Ils avaient prononcé mon nom ainsi que les noms de trois autres enfants avec qui j’étais dans un internat. Les Maures m’ont dit qu’ils viennent toujours prendre des enfants pour les amener faire un concours en Egypte. C’est comme ça qu’ils m’ont piégé pour m’amener au Nigéria ».

Devant le juge, le jeune Mballo prétend avoir été dans un véhicule, où on lui a servi à manger et à boire, si bien qu’il a dormi durant tout le trajet.

Publicité 2


« Je ne peux pas vous dire les péripéties de notre voyage parce que je dormais. Mais je peux vous dire qu’une fois dans le fief de Boko Haram, les Maures ont commencé à changer de visage. Ils nous ont dit que vous êtes au Nigéria et avant d’aller en l’Egypte pour le concours, il va falloir faire des entraînements. On nous réveillait très tôt le matin pour courir et faire des entraînements. Je leur ai dit que je ne connaissais pas ça. Apprendre le Coran ne rime pas avec courir et faire des pompes ».

Le jeune renchérit en disant avoir été torturé par Boko Haram, parce qu’il refusait de suivre les entraînements. Il ajoute alors que c’est ainsi qu’il a été amené à Sambissa pour apprendre le coran, et qu’à son retour, il a été amené en Guinée pour changer de nationalité.

Tags

Fatou Oulèye SAMBOU

Bonjour Je suis journaliste-productrice sénégalaise. J'aime parler d'actualité, de culture, et de sport. Je suis une passionnée de la vie et de ses merveilles: les voyages, le monde digital, le tourisme, le cinéma et la musique. Je vois toujours le bon côté des choses. Je vous donne rendez-vous sur Afrikmag pour des infos de qualité. fifi.sambou@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer