Sport

Serena Williams publie une lettre à propos du sexisme dans le sport

Serena Williams a écrit une  lettre ouverte à fortes paroles  “à toutes les femmes incroyables qui luttent pour l’ excellence” sur le genre et le sexisme pour le numéro de Décembre du magazine Porter.

Celle qui faisait partie des femmes incroyables de 2016, a écrit au sujet de ses rêves d’être le meilleur joueur de tennis au monde, pas seulement la meilleure femme “joueuse de tennis”. Elle nourrit ses ambitions féroces depuis qu’elle était enfant.

Serena Williams publie une lettre à propos du sexisme dans le sport

Publicité

“J’ai eu la chance d’avoir une famille qui a soutenu mon rêve et m’a encouragé à le suivre”, écrit-elle. “J’ai appris combien il est important de se battre pour un rêve et, surtout, de rêver grand. Mon combat a commencé quand j’avais trois ans et je n’ai pas pris une pause depuis.

Williams a écrit sur la façon dont elle est constamment louée pour être l’une des plus grands «féminins» athlètes au monde en lieu et place d’être citée comme l’un des meilleurs athlètes du monde.

«Quand j’étais petite, j’avais un rêve. Je suis sûre que vous aussi. Mon rêve, ça n’était pas le même rêve que la plupart des enfants. C’était d’être la meilleure joueuse de tennis. La meilleure, tout court. Ce n’était pas d’être la meilleure joueuse de tennis “dans la catégorie femmes”».

Les gens m’appellent une des “plus grands athlètes féminines au monde”. “Est-ce qu’ils disent LeBron est l’un des meilleurs athlètes masculins du monde? Et Tiger? Et Federer? Pourquoi pas? Ils ne sont certainement pas des femmes”.

Dans la lettre, elle reconnaît que être une femme noire a certainement rendu ses objectifs plus difficiles à atteindre. “Comme nous le savons, les femmes doivent briser de nombreux obstacles sur la voie du succès”, écrit-elle. “L’un de ces obstacles est la façon dont on nous rappelle constamment que nous ne sommes pas des hommes, comme si c’était un défaut.”

 “Ce que les autres marquent comme des failles ou des inconvénients sur moi, c’est ma race, mon sexe. ma préoccupation, mon essence, c’est mon succès”, a-t-elle écrit.

Publicité


Tags

Adjoba Koto

Hello, je suis Adjoba Koto, j'adore l'Afrique, la culture africaine, lire, écrire, danser, cuisiner. Je suis une grande passionnée du monde digital. Merci à tous pour vos messages. +225 89686134 akoto@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer