Afrique

Tanzanie : Le milliardaire Reginald Mengi est décédé à 75 ans

Tanzanie : Le milliardaire Reginald Mengi est décédé à 75 ans


Reginald Mengi, l’un des hommes d’affaires les plus riches de la Tanzanie et du continent africain est décédé à l’âge de 75 ans.

Publicité

Les médias tanzaniens et sa famille ont confirmé jeudi matin que M. Mengi est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à Dubaï.

Le président tanzanien John Magufuli a envoyé un message de condoléance via sa page Twitter tôt jeudi.

« Je suis choqué par la mort d’un aîné et d’un ami, le Dr Reginald Mengi. Je me souviendrai de lui pour son immense contribution au développement de notre pays et pour les mots qu’il a écrits dans son livre intitulé ‘I Can, I Must, I Will’. Mes condoléances aux membres de sa famille, aux travailleurs de l’IPP et à l’ensemble de la communauté des affaires », a écrit John Magufili.

Reginald Mengi était l’une des figures les plus vénérées des milieux d’affaires d’Afrique de l’Est. Né en 1944 dans le Kilimandjaro de parents extrêmement appauvris, il a surmonté les difficultés de la vie pour devenir l’un des hommes d’affaires les plus riches de la Tanzanie. En 2014, le magazine Forbes estimait sa fortune à 560 millions de dollars.

Il est le fondateur du groupe IPP, un conglomérat tanzanien qui embouteille la boisson Coca-Cola et fabrique la marque d’eau « Kilimandjaro (la plus vendue dans le pays). Son groupe est également actif dans l’exploitation minière, l’immobilier et la fabrication de biens de consommation. Reginald Mengi était peut-être mieux connu pour posséder l’une des plus grandes et des plus influentes sociétés de médias en Afrique. Il est le propriétaire de plusieurs journaux, chaînes de télévision et stations de radio en Tanzanie. Au total, le groupe IPP emploie plus de 5 000 personnes et a été l’une des plus importantes sociétés contribuables en Tanzanie.

En juillet dernier, M. Mengi a publié son autobiographie, I Can, I Must, I Must, I Will, qui a été acclamée dans la région. Lors du dévoilement officiel du livre à Dar es-Salaam, le président tanzanien John Magufuli avait reconnu l’homme d’affaires comme l’un des plus illustres capitalistes et humanitaires de la Tanzanie.

Publicité 2


M. Mengi était aussi le philanthrope le plus populaire en Tanzanie. Chaque année, il donnait des millions de dollars aux institutions éducatives, médicales et religieuses. Après le décès d’un de ses enfants, Rodney Mutie, à la suite de complications cardiaques, Mengi a fondé la Fondation Rodney Mutie, une organisation caritative qui vient en aide aux enfants souffrant de maladies cardiaques.

Même dans la vieillesse, Mengi continuait à construire de nouvelles entreprises. En novembre dernier, son groupe IPP a conclu un partenariat avec Youngsan Glonet Corporation de la Corée du Sud pour établir une usine d’assemblage de véhicules à Dar es Salaam. Au cours du même mois, il s’est également associé à Touchmate, une entreprise de fabrication de produits informatiques basée à Dubaï, pour établir une usine de fabrication de smartphones en Tanzanie. Avant son décès, il travaillait sur la création du premier centre de recherche et de thérapie sur les cellules souches en Tanzanie.

Crédit photo : dailyactive

https://www.forbes.com/sites/mfonobongnsehe/2019/05/02/tanzanian-business-mogul-reginald-mengi-dies-at-75/#274e9dcf6e06
Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer