Sport
A la Une

Tennis : Djokovic réagit après l’annulation de son visa par la justice australienne

Novak Djokovic a quitté l’Australie dimanche après l’annulation de son visa par les autorités du pays, douchant l’espoir de la star de tennis non vaccinée de participer à l’Open d’Australie qu’il a remporté neuf fois.

« Je suis extrêmement déçu » a dit Novak Djokovic, en quittant Melbourne.  Le champion de tennis a quitté l’Australie à bord d’un vol pour Dubaï. Il ne défendra donc pas son titre après une semaine haletante.

Publicité

« Je respecte la décision de la Cour et je vais coopérer avec les autorités compétentes en ce qui concerne mon départ du pays. » « Je vais maintenant prendre du temps pour me reposer et récupérer », a encore souligné le tennisman, dont la carrière pourrait pâtir lourdement de ce revers.

« Je voudrais souhaiter aux joueurs, aux officiels, au personnel, aux bénévoles et aux fans tout le meilleur pour le tournoi, glisse-t-il. J’aimerais enfin remercier ma famille, mes amis, mon équipe et mes supporters pour leur soutien. Vous avez été d’une grande aide. J’espère que nous pourrons tous maintenant nous concentrer sur le jeu et ce tournoi que j’aime » a t-il ajouté.

Déjà le numéro 1 mondial avait vu vendredi son visa révoqué pour la seconde fois par le ministre de l’Immigration, Alex Hawke qui affirme que c’était dans l’intérêt public

lire aussi: Serena Williams: Elle révèle ce qui la poussera à arrêter de jouer au tennis

Dans ses conclusions déposées samedi devant la Cour, le ministre de l’Immigration Alex Hawke avait soutenu que la présence de Novak Djokovic dans le pays était « susceptible de représenter un risque sanitaire ».

Publicité 2

Selon lui, elle encourageait le sentiment anti-vaccination et pouvait dissuader les Australiens de se faire injecter leurs doses de rappel. La présence en Australie du champion pourrait même « entraîner une recrudescence des troubles civils », avait ajouté le ministre.

L’avocat du gouvernement, Stephen Lloyd, avait répondu que le fait que le champion ne soit pas vacciné près de deux ans après le début de la pandémie et qu’il ait ignoré de façon répétée les règles sanitaires, notamment en omettant de s’isoler alors qu’il se savait infecté, constituaient des preuves suffisantes de sa position.

 Il existe une solution qui débloquerait la situation et réglerait le problème selon son ancien entraineur Boris Becker : la vaccination. Mais accepter a-t-il de s’y soumettre puisque, à ses yeux, il s’agirait sans aucun doute d’une forme de capitulation d’abandon de ses convictions. Affaire à suivre…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page