Culture & Loisirs Economie Trending

La présence remarquée de Tidiane Koita à la Conférence de Dubaï sur les Métaux Précieux

La conférence des métaux précieux du Dubaï est sans conteste le symposium annuel le plus important du secteur minier. Un cycle de conférences et des rencontres lors desquelles la présence du guinéen Tidiane Koita, à la tête des orpailleurs de Guinée, a particulièrement été remarquée.

Alors que l’once d’or est désormais cotée aux alentours des 2 000 dollars, le précieux métal n’a jamais eu aussi la côte. Les incertitudes sur les marchés des matières premières depuis la crise au Moyen-Orient d’octobre dernier et le ralentissement la croissance chinoise renforcent depuis plusieurs mois le statut de « valeur refuge » de l’or. Sans surprise, il a donc été au cœur des débats lors de la « Dubai precious metals conference » de 2023, le rendez-vous annuel du secteur minier mondial.

Tidiane Koïta : la montée en puissance de la Guinée 

Une présence remarquée cette année : celle de Tidiane Koita, le Président de l’Union Nationale des Orpailleurs Guinéens. L’homme d’affaires a rappelé le formidable potentiel aurifère de son pays, se félicitant du soutien de la puissance publique et de l’État dans la mise en œuvre d’un secteur de l’or performant et tourné vers l’export.

Il faut dire que la Guinée, en tant que cinquième plus grand producteur d’or en Afrique, a joué un rôle central dans les discussions. Avec une production annuelle estimée entre 8 et 10 tonnes et des réserves minières s’élevant à 700 tonnes, Conakry attire de plus en plus l’attention des acteurs mondiaux du marché aurifère. Une montée en puissance qui grignote des parts de marché aux géants sud-africains ou ghanéens.

Thèmes Clés et Discussions

Pendant plusieurs jours, la « Dubai precious metals conference » a abordé des thèmes variés allant de la gouvernance, la logistique, l’approvisionnement responsable ou la tokenisation des métaux précieux. D’ailleurs, ces débats sur la tokenisation ont été particulièrement suivis par les représentants des pays africains producteurs d’or avec à la clé la promesse d’une plus grande transparence et une démocratisation du commerce des métaux précieux.


La présence lors de l’évènement de figures respectées du secteur minier, comme Ahmed Bin Sulayem, Jim Rickards et Dr Thani bin Ahmed Al Zeyoudi a renforcé l’importance de l’évènement. Les perspectives et analyses partagées durant la conférence offrent des pistes pour une meilleure intégration de tout le continent africain dans le marché mondial et pour l’adoption de pratiques plus responsables et durables dans l’industrie aurifère.

Les discussions et les engagements pris lors de cet évènement marquent un pas de plus vers un avenir où la Guinée, ainsi que d’autres pays africains, jouent un rôle de premier plan dans le secteur aurifère mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *