Trafic de Bois au Sénégal : Plus de 36.000 troncs d’arbres saisis à la frontière gambienne

0

Après plusieurs avertissements aux trafiquants du bois sénégalais vers la Gambie, le service forestier de la région de Bassé vient de mettre la main sur plus de 36 mille troncs.

D’après le directeur des services forestiers de Bassé Sissawoh Saballey, en Gambie, ce sera à la justice de son pays de déterminer du sort du bois saisi.

Publicité

«Sur près de 80 km, nous avons dénombré 36 mille troncs d’arbre tirés des forêts sénégalaises que nous avons mis en fourrière. La justice gambienne est saisie. C’est elle qui doit prendre la décision de vendre ces produits saisis et de la destination des fonds collectés. Ces troncs appartiennent à différents opérateurs qui croyaient que la mesure gouvernementale de mettre fin à ce trafic n’était que leurre.»

Une conférence sur le code Forestier Gambien

C’est à l’occasion d’une conférence à Vélingara, dans le sud du Sénégal, sur le Code forestier Gambien, que le directeur des services forestiers de Bassé a fait ces révélations.

Par ailleurs, il renseigne sur l’importance du trafic, car le bois saisi a une valeur d’1,5 milliard de francs Cfa « puisqu’un tronc est échangé contre près de 42 mille francs Cfa.»

Le sieur Sabally renchérit, en révélant que lorsqu’Adama Barrow est venu au pouvoir, plusieurs milliers de troncs d’arbres étaient disposés le long de la frontière. C’est ainsi que les opérateurs économiques propriétaires des troncs ont demandé au président de les évacuer. Autorisation qu’il leur accorda mais sur une durée de 10 semaines. Malgré cette échéance, le trafic a continué de plus belle.

5 sénégalais et 1 gambien en détention

«Pour garantir le gain de la lutte contre ce trafic, la Gambie a positionné le long de la frontière des forces armées pour épauler les services forestiers», a –t-il fait savoir.

A ce jour, 5 sénégalais et un gambien sont en détention pour trafic de bois, informe M. Saballey.

Publicité


«Les patrouilles mixtes, forestières gambiennes et forces armées ont permis la semaine passée de saisir 5 charrettes chargées de troncs et les convoyeurs au nombre de 6, parmi lesquels 5 Sénégalais et 1 Gambien sont en détention. Les troncs sont encore sur les charrettes. Nous attendons une décision de justice pour nous en débarrasser».

Crédit photo: Dreamsteam

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
#####: US
X