MondeUSA
A la Une

“Trump voulait fermer toutes les ambassades en Afrique”: les confidences de l’ex secrétaire américain à la Défense  

L’ancien président américain, Donald Trump, voulait fermer toutes les ambassades américaines en Afrique, a affirmé l’ancien secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, dans son nouveau livre.

Dans des extraits des mémoires d’Esper, A Sacred Oath: Memoirs of a Secretary of Defence during Extraordinary Times, publiés le lundi 9 mai, l’ancien chef du Pentagone détaille un certain nombre de propositions « étranges » que son ancien patron était prêt à entreprendre, notamment le retrait de l’armée américaine de la Corée du Sud, le retrait du personnel diplomatique d’Afrique et l’empressement à rencontrer les talibans, ce qui, selon l’ex-président, va « faire de lui un diplomate et un homme d’affaires extraordinaire ». La réunion a fini par être annulée après qu’une voiture piégée le 5 septembre à Kaboul a tué 12 personnes, dont un militaire américain.

Certaines des choses qu’il proposait étaient bizarres – comme un » retrait complet des forces américaines de Corée du Sud « ou le retrait de tout le personnel militaire et diplomatique d’Afrique », a écrit Esper à propos de Trump. “Fermez les ambassades en Afrique » et « ramenez nos gens [diplomates américains] chez eux ».  Esper affirme que ses propos viennent de Trump.

Il a également déclaré que Trump était « irrité » par son refus.

Rappelez-vous qu’en 2018, Trump a tristement qualifié les nations africaines et Haïti de « pays de m3rde » lors d’une discussion sur le flux d’immigrants aux États-Unis. 

Dans son livre, Esper détaille une réunion de la salle de crise de la Maison Blanche le 30 août 2019 où le secrétaire d’État de l’époque, Mike Pompeo, a présenté un « plan final » pour un accord de paix avec les talibans afin de mettre fin à la guerre en Afghanistan.

“Trump voulait fermer toutes les ambassades en Afrique”: les confidences de l’ex secrétaire américain à la Défense  

Trump a alors pris tout le monde par surprise en déclarant : « Je veux rencontrer les talibans » ici à Washington. Nous sommes tous restés assis, abasourdis, à nous regarder attentivement les uns les autres, puis à le regarder pour voir si le président était sérieux. Il l’était », écrit l’ancien secrétaire à la Défense. “Aucun d’entre nous n’a aimé cette idée. Alors que le président faisait le tour de la pièce, nous avons chacun essayé de le dissuader de différentes manières », explique Esper.

“Trump a déclaré qu’il voulait que toute déclaration publique que nous pourrions publier sur l’accord de paix dise que les États-Unis seraient à » zéro [troupes] en octobre « 2020, juste avant les élections. Le 3 novembre 2020 a été la lentille à travers laquelle il a vu l’accord. C’était une leçon importante pour moi », affirme Esper.


LIRE AUSSI: «Pays de merde » : La grossièreté de Donald Trump fait réagir les dirigeants africains et l’ONU

Il affirme également que Trump a allégué que « l’OTAN nous arnaque ». Il a révélé comment Trump lui avait parlé de sa première rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel, au cours de laquelle il a dit qu’elle avait demandé : « Qu’allez-vous faire à propos de l’Ukraine ? ».

Selon lui, l’Allemagne était » plus proche de l’Ukraine que nous ne le sommes « et c’est un “gros tampon pour les Allemands contre la Russie ».  « Ils devraient payer l’Ukraine plus que quiconque », a-t-il proclamé », se souvient Esper.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!