À la UneEuropePolitique

Ukraine/ Accusé d’établir des bases militaires dans des écoles pour enfants, Zelensky réagit

Le président ukrainien fulmine depuis que Amnesty International a accusé son armée de mettre la vie des civils en danger. Pour Zelensky, il ne faut comparer son armée et les Russes qui agresseraient son pays.

Volodymyr Zelensky semble hérétique face au rapport d’une ONG internationale sur les droits de l’homme qui fustige le comportement de ses soldats. Le président ukrainien éructe et expose toute sa frustration à la suite du rapport d’Amnesty International.

« L’agression contre notre État est injustifiée, invasive et terroriste. Si quelqu’un rédige un rapport dans lequel la victime et l’agresseur sont d’une certaine manière mis sur un pied d’égalité, si certaines données sur la victime sont analysées et que les actions de l’agresseur sont ignorées, cela ne peut être toléré », déclare Volodymyr Zelensky.

Avant Zelensky, Dmytro Kouleba, ministre ukrainien des Affaires Etrangères s’y est mis en parlant de rapport aux conclusions « injustes ». Il a même accusé Amnesty International de vouloir « créer un faux équilibre entre l’oppresseur et la victime, entre le pays qui détruit des centaines et des milliers de civils, de villes, de territoires et le pays qui se défend désespérément ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page