À la UneUSA

Un Américain qui cherchait l’amour sur la toile se fait arnaquer 500 000 dollars par deux Ghanéens

Deux ressortissants ghanéens, Linda Mbimadong et Richard Broni ont été condamnés à des peines de prison pour leur rôle dans une escroquerie d’un Américain à plus de 500 000 dollars.

Les deux hommes ont été condamnés par le tribunal fédéral d’Alexandrie respectivement à 36 mois et 19 mois de prison, pour avoir blanchi de l’argent pour des escrocs en échange d’une partie du butin, rapporte le Washington Post.

La victime, un homme de 78 ans originaire d’Annandale en Virginie, aux États-Unis, s’était rendu sur le réseau social iFlirt pour trouver l’amour.

Après avoir créé un compte, il a pris contact avec une personne s’identifiant comme une femme veuve dans la trentaine qui semblait intéressée, rapporte ABC News.

Au fur et à mesure que leur relation en ligne se développait, la femme, qui prétendait être de New York, a déclaré qu’elle avait été arrêtée alors qu’elle se rendait en Allemagne pour récupérer un héritage de lingots d’or et qu’elle avait besoin d’argent pour payer sa caution.

L’homme a payé. L’homme a ensuite reçu un autre message indiquant qu’elle avait été arrêtée une deuxième fois et qu’elle avait besoin d’encore plus d’argent. Selon ABC News, l’homme d’Annandale, qui n’est pas identifié dans les documents judiciaires, a été pris pour plus de 500 000 $.

Lire aussi: http://Vidéo: Ce salon de coiffure où une »coiffeuse » embrasse les clients pendant la coupe de cheveux

Mbimadong et Broni ont été arrêtés pour leur implication dans la  » fraude amoureuse  ». Dans des notes de condamnation avant l’audience de vendredi, les suspects, qui vivaient à New York au moment de leur arrestation, se sont excusés pour leurs actions.

La victime était un ancien officier du service extérieur de l’Agence américaine pour le développement international qui avait reçu des prix pour avoir identifié le gaspillage, la fraude et les abus au sein du gouvernement.

Les procureurs ont déclaré que Mbimadong et Broni étaient de petits acteurs dans une grande opération qui utilisait une variété d’astuces, y compris des romances promises, pour s’attaquer à des Américains vulnérables et plus âgés. 


Les procureurs estiment que le stratagème a ciblé plusieurs victimes et a rapporté plus de 42 millions de dollars, dont une grande partie au Ghana, où le réseaux d’escrocs y avait son siège.

Le stratagème était suffisamment sophistiqué pour inclure de fausses biographies en ligne pour les participants, qui se faisaient passer pour des avocats, des comptables, des diplomates et d’autres personnes prospères qui avaient eu des problèmes financiers soudains. 

D’autres escrocs publieraient en tant qu’avocats ou planificateurs financiers pour ajouter de la légitimité aux demandes. Ils feraient pression sur les victimes pour obtenir des informations personnelles, puis utiliseraient ces détails pour les exploiter.

Les escroqueries amoureuses ont atteint un niveau record en 2021, augmentant de près de 80 % par rapport à 2020, selon un rapport de la Federal Trade Commission. Au cours des cinq dernières années, les victimes ont perdu plus de 1,3 milliard de dollars à cause de ces escroqueries, a déclaré la FTC, plus que toute autre catégorie de fraude suivie par l’agence.

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!