DiversSociété

Un homme abat sa femme et son collègue par jalousie

La police du district de Buikwe, en Ouganda, enquête sur les circonstances dans lesquelles un gardien de prison a tiré et tué sa femme et un collègue.

L’incident s’est produit lundi, 31 octobre, à la prison gouvernementale de Bugungu à Kanfunta. 

David Onyango, l’un des dirigeants de la région, a déclaré que le gardien avait des problèmes domestiques avec sa femme avec qui il a un bébé de huit mois, mais le couple n’avait pas encore rendu public l’affaire. 

Ce matin, nous avons entendu des coups de feu provenant de la prison et après avoir couru là-bas, nous avons trouvé deux cadavres sur le sol. Le suspect qui est un gardien de prison a eu un malentendu avec sa femme qui était également gardienne de prison », a-t-il déclaré.

Certains habitants qui ont parlé à Uganda Monitor sous couvert d’anonymat ont déclaré que l’homme avait soupçonné la femme d’avoir des relations extraconjugales et que cela aurait pu être la cause de cet incident.

La porte-parole de la police régionale de Ssezibwa, Mme Hellen Butoto, a confirmé l’incident et identifié le suspect comme étant Jacob Otim.


Elle a identifié les défunts comme étant Eunice Abwot, 25 ans, et Edward Namanya, 30 ans, tous gardiens de prison rattachés à la prison de Bugungu dans le district de Buikwe.  « Le suspect a depuis été arrêté et est détenu au poste de police de Njeru alors que les enquêtes se poursuivent. Les corps des personnes décédées ont été emmenés à la morgue de l’hôpital régional de référence de Jinja pour une autopsie », a-t-elle ajouté.

Le porte-parole des services pénitentiaires ougandais, Frank Mayanja Baine, a également confirmé l’incident dans un communiqué. Il a déclaré que les deux gardiens de prison auraient été abattus par Wader No 16734 Otim Jacob qui a ensuite tenté de se suicider mais a été maîtrisé par d’autres membres du personnel en service et a été détenu. Selon la déclaration, le suspect Otim a signé pour une arme à feu tôt le matin pour accomplir des tâches générales, mais s’est dirigé vers la sentinelle où il a d’abord abattu Abwot et lorsque son collègue Nahamya a entendu les balles et s’est précipité pour vérifier ce qui s’était passé, il a également été abattu. Baine a déclaré que la police a été immédiatement appelée et a pris en charge la gestion de la scène du crime et que les pièces à conviction ont été récupérées sur les lieux. Il n’a pas révélé la cause possible de cet événement malheureux et triste et a déclaré que de plus amples détails seraient communiqués ultérieurement.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!