Divers

Un homme s’injecte du sperme pour guérir d’un mal qui le ronge!

Cette histoire fait le tour des réseaux sociaux et interpelle le corps médical. Un homme âgé de 33 ans vivant en Irlande a essayé de se guérir d’un mal qui le ronge depuis longtemps.

Selon plusieurs sources médiatiques, un homme a souffert pendant près de deux ans d’une douleur dans le dos. Vu l’atrocité de la douleur, il s’est fait une automédication.

Publicité

En effet d’après les témoins, le malade s’est injecté du sperme dans les veines sans l’avis préalable d’un médecin, avec l’espoir de régler ses problèmes de santé.

« Il a mis au point ce “remède” sans aucun avis médical. Il a avoué s’être injecté du sperme de façon intraveineuse une fois par mois pendant 18 mois à l’aide d’une aiguille hypodermique achetée en ligne. En recevant sa seringue, il s’est aussi administré trois doses de sperme de façon intramusculaire et intravasculaire », peut-on lire dans le rapport de la publication spécialisée (France Info).

Après cet acte, le patient a été immédiatement interné dans un hôpital de la ville en raison d’un abcès qui s’est développé sur son avant-bras.

Même si l’action ne peut-être applaudie, les spécialistes ont révélé que les maux de dos de l’homme ont diminué au cours de son séjour à l’hôpital.

Les spécialistes indiquent par ailleurs qu’il s’agit du premier cas d’injection intraveineuse de sperme.

« Ce cas prouve que l’expérimentation médicale sans tests cliniques approfondis sous des conditions sécuritaires est dangereuse », concluent les médecins

Emeraude ASSAH

Crédit photo : France Info

Emeraude Assah

Je suis Emeraude ASSAH, journaliste professionnelle en exercice sur le territoire ivoirien. Merci de suivre mes actualités en politique, société etc... J'adore cuisiner et voyager! emeraudeassah@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page