Divers

Brésil : Un homme utilisait la chair humaine pour fourrer les pâtisseries

Jorge Beltrao Negromonte da Silveira est un Brésilien qui a été récemment condamné à la prison à vie après avoir assassiné des femmes et utiliser leur chair pour fourrer des pâtisseries. D’après le New York Post, Jorge Beltrao Negromonte da Silveira, son épouse  et  sa maîtresse Bruna Cristina Oliveira ont été condamnés pour le meurtre de deux femmes dans le petit quartier de Garanhaus.

Les faits remontent à l’année 2012, Jorge Beltrao Negromonte da Silveira, sa femme et sa maîtresse ont assassiné tour à tour  Alexandra Falcon Silva, âgée de 20 ans, et Gisele Helena da Silva, 31 ans. Silveira et ses complices attireraient leurs victimes en les embauchant comme nounou ou en offrant des conseils religieux.

Publicité

Brésil : Un homme utilisait la chair humaine pour fourrer les pâtisseries

Après les avoir tués, le trio fourrait la chair dans des pâtisseries appelées salgados puis les mangeait. Parfois, les cannibales vendaient les pâtisseries au public. Un juge a condamné Jorge Beltrao Negromonte da Silveira et Bruna Cristina Oliveira à 71 ans d’emprisonnement. Isabel Pires la femme du condamné a écopé quant à elle de 68 ans.

Les deux femmes assassinées avaient été enterrées dans la cour du domicile de Silveira. L’homme a déclaré devant le tribunal que sa maîtresse le torturait souvent afin que lui et Pires puissent commettre le meurtre. Le trio a été reconnu coupable du meurtre de Jessica Camila da Silva Pereira. Silveria avait fait appel et sa condamnation a finalement été confirmée par la Cour suprême.

Brésil : Un homme utilisait la chair humaine pour fourrer les pâtisseries

 

Crédit photo: Ny Daily News

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer