Inspiration

Un menuisier sans enfant utilise toutes ses économies pour envoyer 33 étrangers à l’université

Un homme de l’Iowa, qui a travaillé comme menuisier pendant 67 ans a pu sponsoriser le parcours universitaire de 33 étrangers après sa mort en 2005. Après avoir réalisé 3 millions de dollars d’économies, Dale Schroeder a créé un fonds pour les étudiants de l’Iowa qui n’avaient pas les moyens pour payer leurs frais universitaires. Aujourd’hui, 14 ans après sa mort, ces fonds sont finalement épuisés.

Schroeder a grandi dans la pauvreté et n’a jamais pu aller à l’université, selon KCCI. Ainsi, peu de temps avant le décès du menuisier, qui n’avait jamais été marié et n’avait jamais eu d’enfants, en 2005, il a approché son ami et avocat, Steve Nielsen, pour discuter de ce qu’il fallait faire de toutes ses économies.

Publicité

« Il voulait aider des enfants comme lui qui n’auraient probablement pas eu l’occasion d’aller à l’université sans son don », a déclaré Nielsen à KCCI. « Je lui ai demandé : ‘De combien parle-t-on, Dale’ ? Et il m’a dit : ‘Oh, juste un peu moins de 3 millions de dollars’. J’ai failli tomber de ma chaise ».

La majeure partie de cet argent a été versée au fonds de bourses d’études de Schroeder, qui a aidé les futurs enseignants, médecins et thérapeutes à réaliser leur rêve de poursuivre des études supérieures.

Maintenant que les fonds sont épuisés, les 33 bénéficiaires, qui se font appeler «  Dale’s Kids », ont promis de poursuivre son œuvre, ce qui était la seule condition pour accepter la bourse.

« Tout ce que nous demandons, c’est que vous continuez son œuvre », affirme Nielsen. « Vous ne pouvez pas rembourser, parce que Dale est parti. Mais vous pouvez vous souvenir de lui et vous pouvez l’imiter ».

Samedi, les enfants de Dale se sont rassemblés pour parler de la façon dont il a changé leur vie, bien qu’il ne les ait jamais connus. L’un de ses enfants, Kira Conard, a déclaré :

« J’ai grandi dans une famille monoparentale et j’avais trois sœurs aînées, alors payer les études pour nous quatre n’a jamais été une option. Cela m’a presque fait me sentir impuissant, du genre ‘Je veux faire ça, j’ai un objectif mais je ne peux pas y arriver juste à cause des finance’ ».

Après le secondaire, Conrad qui, espérait poursuivre ses études pour devenir thérapeute, avait l’intention de dire à ses amis et à sa famille qu’elle n’aurait pas les moyens d’aller à l’université. Cependant, avant de faire l’annonce, Conrad a reçu un appel téléphonique de Nielsen l’informant que ses frais de scolarité s’élevant à 80 000 dollars seraient couverts grâce à Schroeder.

Pub


« Je me suis immédiatement mise à pleurer. Pour un homme qui ne me rencontrerait jamais, m’envoyer à l’université, c’est incroyable. Ça n’arrive pas aussi souvent ».

Né en 1919, Dale Schroeder a travaillé comme menuisier pendant 67 ans chez Des Moines. Lorsqu’il est décédé en 2005, il avait accumulé près de 3 millions de dollars d’économies. Dale Schroeder avait deux jeans, un pour le travail et un pour l’église.

Crédit photo : abc7

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

  1. Un être humain qui avait compris le bon sens de la vie, aimé son prochain d’un amour propre. Pour, les bénéficiaires, faites la même chose pour faire vivre ce qu’il avait entrepris et que cette chaine ne se brise jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer