Europe

Une femme brandit la tête décapitée d’un enfant en plein centre-ville à Moscou

C’est une scène horrible qu’on pouvait lire dans les colonnes du quotidien leparisien.fr, ce lundi 29 février dans le centre-ville de Moscou près de la station de métro Oktyabrskoye. Une femme brandissait la tête coupée d’un enfant, et elle menaçait de se faire exploser avant d’être finalement maîtrisée. Mais aucune trace d’explosifs n’a été trouvée sur elle.

Cette femme était entièrement vêtue de noir et criait «Allahu Akbar». «Elle a sorti la tête de l’enfant d’un paquet et elle a marché un moment dans la rue en criant. Personne ne s’est approchée d’elle, tout le monde avait peur», a raconté un témoin.

La circulation des métros dans la capitale russe a été interrompue par mesure de précaution, le temps de procéder à l’interpellation de cette femme jugée dangereuse et qui criait aussi «je suis une terroriste».

Le comité d’enquête de la capitale russe a indiqué que «le corps d’un enfant âgé de 3-4 ans, portant des traces de mort violente», a été découvert dans un appartement dans le nord-ouest de la capitale. «Le corps était décapité. Selon les premières informations, la nounou avait emporté la tête avec elle», a déclaré une source au sein des forces de l’ordre.

La victime s’appelait Nastia et la meurtrière Gultchekhra Bobokoulova. Cette femme est originaire d’Ouzbékistan, ex-république soviétique d’Asie centrale à majorité musulmane. Cette femme qui faisait preuve d’une conduite inadéquate a été arrêtée et subira un examen psychiatrique. La mère de la victime a été hospitalisée après la découverte du meurtre.

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page