À la UneAsieSociété

Une femme mariée  » surprise avec un autre homme  » battue jusqu’à ce qu’elle perde connaissance

Une femme mariée qui aurait été surprise en train d’avoir une liaison a été publiquement battue par une foule de 15 hommes jusqu’à ce qu’elle perde connaissance et soit forcée d’épouser son amant présumé, selon des médias locaux en Inde.

Une femme mariée accusée d’avoir une liaison aurait été publiquement battue et forcée d’épouser son amant dans un acte de violence populaire.

La scène horrible s’est déroulée dans le village indien de Madhya Krishnapur au Bengale occidental samedi soir (16 avril) et a vu la femme hospitalisée, selon la police locale.

L’officier de police de la sous-division de Teliamura (SDPO), Sonacharan Jamatia, a déclaré à l’agence de presse Press Trust of India : « Nous enverrons une équipe pour rencontrer la victime afin de connaître ce qui s’est réellement passé ».

« La police n’a pas encore reçu de plainte écrite, mais une enquête sera ouverte sur l’incident présumé ».

Une femme mariée " surprise avec un autre homme " battue jusqu'à ce qu'elle perde connaissance

Elle a déclaré aux journalistes que son mari avait conduit un groupe de quinze hommes dans une rizière tout en l’accusant d’avoir une liaison extraconjugale et avait commencé à la battre, ce qui lui avait fait perdre connaissance.

Son amant présumé a également été harcelé physiquement.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux la montrait entourée de villageois après avoir repris conscience, ceux-ci la forçant à échanger des guirlandes avec son amant présumé comme symbole du mariage alors qu’ils faisaient des bruits forts.

La vidéo montrait également des jeunes encourageant le mari à appliquer du vermillon sur le front de la femme.


Une femme mariée " surprise avec un autre homme " battue jusqu'à ce qu'elle perde connaissance

Le mari aurait admis aux médias locaux que lui et les membres de sa famille l’avaient battue pour sa relation présumée avec un autre homme, qui était du même village qu’eux.

Il a déclaré : « Après l’incident, je l’ai emmenée à l’hôpital de Teliamura pour y être soignée et j’y ai passé toute la nuit. La police s’est rendue à mon domicile ».

La présidente Barnali Goswami de la Commission Tripura pour les femmes (TCW) au niveau de l’État a condamné l’incident présumé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page